Le 8 mars 2018
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Viola Desmond devient la première Canadienne à figurer sur un billet de banque

Allocution de l'honorable Bill Morneau, ministre des Finances
Dévoilement du nouveau billet de 10 $

La version prononcée fait foi

Je vous remercie, gouverneur. Bienvenue à tous.

Quel plaisir de me trouver à Halifax! Il n'y a pas meilleur endroit que celui-ci, où tout s'est déroulé, pour raconter l'histoire de Viola.

Nous comptons plusieurs invités d'honneur aujourd'hui, dont l'honorable Arthur J. LeBlanc, lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, et Son Honneur Patsy LeBlanc. Je vous remercie de vous être joints à nous.

J'aperçois aussi le président de la Chambre, Geoff Regan, ainsi que mes collègues Scott Brison, Celina Caesar-Chavannes et Bernadette Jordan.

Je tiens aussi à remercier particulièrement le maire Mike Savage, le chef régional Morley Googoo, et les distingués sénateurs et membres de l'Assemblée législative qui sont présents.

C'est évidemment un grand jour pour Halifax. Et, franchement, pour le Canada.

Il est particulièrement merveilleux d'organiser cet événement historique en cette Journée internationale de la femme.

On a peine à croire qu'il y a deux ans aujourd'hui, le premier ministre et moi annoncions que, pour la toute première fois au cours des 150 années de notre histoire, une femme canadienne et son histoire seraient mises en valeur sur l'argent que nous transportons avec nous chaque jour.

Je tiens à remercier le gouverneur Poloz et son équipe pour leur vision et leur leadership. Je remercie également les membres du conseil consultatif d'avoir mené des consultations approfondies, d'avoir présenté leur point de vue et de faire connaître l'histoire de Viola Desmond à tant de Canadiennes et de Canadiens.

Bien entendu, c'est vous, Wanda, la sœur cadette de Viola, qui racontez cette histoire mieux que quiconque – et qui a avez volé la vedette quand nous avons annoncé pour la première fois que l'image de votre sœur sera affichée sur le billet de 10 $.

Comme vous le savez, souligner l'immense contribution que les femmes ont apportée – et qu'elles continuent d'apporter – à l'histoire du Canada a toujours été une priorité pour moi et pour le gouvernement.

Lorsque ce billet de banque aura cours légal dans le courant de l'année, il nous rappellera à tous à quel point il est important de reconnaître toutes les contributions des Canadiennes, pas seulement à l'occasion de la Journée internationale de la femme, mais tous les jours.

Les symboles que nous portons dans nos poches représentent de petits rappels, importants toutefois, de ce qui fait de nous ce que nous sommes.

Ils doivent mieux raconter nos histoires.

L'histoire de Viola n'en est qu'une parmi des millions d'histoires de femmes ayant contribué à façonner, à bâtir et à influencer le Canada.

Il s'agit toutefois d'une histoire importante – qui montre que lorsque nous défendons nos croyances – sur les marches de la Colline du Parlement ou dans un cinéma à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse – nous pouvons faire de notre pays et de notre monde de meilleurs endroits pour les générations à venir.

Viola a poursuivi ses rêves sans relâche, en voyageant beaucoup pour poursuivre ses études à une époque où les écoles d'esthétique n'acceptaient pas d'étudiantes noires.

Grâce à son courage, à son travail acharné et à son esprit entrepreneurial, Viola a ouvert son propre studio et sa propre école, en plus de lancer sa propre gamme de produits de beauté.

Et, tous ces événements se sont déroulés dans les années 1930 et 1940, à un moment où les dés étaient doublement pipés contre Viola, en raison de son sexe et de la couleur de sa peau.

Bien entendu, on se souvient surtout de Viola pour cette soirée, en 1946, où elle a refusé de céder une place qu'elle avait tous les droits d'occuper.

Et, même après avoir été arrêtée et reconnue coupable, Viola n'a pas lâché prise.

Et nous sommes heureux qu'elle ne l'ait pas fait.

Sa contestation devant les tribunaux a galvanisé la communauté noire de la partie nord d'Halifax et ouvert la voie à une compréhension plus vaste de l'importance des droits de la personne à l'échelle du pays.

La semaine dernière, j'ai présenté un budget axé sur l'égalité.

L'occasion pour tous de participer entièrement à notre économie.

J'ai parlé d'équité salariale, de partage du congé parental, d'égalité des chances pour les femmes entrepreneures et du besoin d'avoir une plus grande diversité autour des tables de direction.

Ce sont tous des thèmes que Viola reconnaîtrait; elle se serait peut-être même un peu déçue du fait que nous avons encore du chemin à faire, même si nous en avons parcouru beaucoup depuis ce soir de 1946.

Voilà pourquoi son histoire nous inspire, le gouvernement et moi, à nous améliorer.

C'est Viola qui a indiqué la voie à suivre pour atteindre l'égalité.

Il n'est donc pas surprenant que nous ayons choisi de mettre en vedette le Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg et un extrait de la Charte des droits et libertés au dos du billet de banque.

Les créateurs ont aussi inclus de puissants symboles de vérité, de pouvoir et de liberté, afin de nous rappeler que nous devons continuer d'avancer vers la réconciliation avec tous les peuples autochtones – les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse.

Ce billet de banque recadre réellement l'histoire de Viola dans notre époque afin de représenter la quête continue du Canada vers l'égalité et la diversité en tant que forces, et non en tant que faiblesses.

N'est-il pas incroyable?

Il est très émouvant.

Je le sais, parce que les caméras fonctionnaient pendant que Wanda en a eu un avant-goût. Veuillez regarder cette courte vidéo.

Wanda, vous avez absolument raison quand vous affirmez que les gestes d'une femme peuvent réellement changer les choses.

Et il est vrai que les gestes que vous, Wanda, avez accomplis ont changé les choses : ils nous ont aidés à nous souvenir de l'histoire de votre sœur.

J'invite maintenant Wanda à prononcer quelques mots. Elle raconte l'histoire de sa grande sœur mieux que quiconque.

Et, c'est un grand honneur pour moi, Wanda, de vous avoir rencontrées, votre famille et vous, et de me trouver de nouveau avec vous sur cette scène.