Le ministre Morneau met sur pied le Comité consultatif sur un système bancaire ouvert

Le 26 septembre 2018 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances Canada

Le gouvernement du Canada est résolu à appuyer un secteur financier qui favorise la concurrence et un éventail d'options pour les consommateurs tout en préservant la stabilité financière et la croissance économique.

Conformément à cet engagement, le ministre des Finances, Bill Morneau, a annoncé aujourd'hui la mise sur pied du Comité consultatif sur un système bancaire ouvert et la nomination de ses quatre membres : Mme Colleen Johnston, M. François Lafortune, Mme Kirsten Thompson et Mme Ilse Treurnicht. Des notices biographiques des nouveaux membres se trouvent ci-dessous. Grâce à leur expérience respective dans les domaines des services financiers, de la technologie financière et de la protection des renseignements, les membres du Comité consultatif apporteront un large éventail de points de vue et d'expertise à l'examen d'un système bancaire ouvert.

La mise sur pied du Comité consultatif constitue la première étape d'un examen par le gouvernement du Canada, annoncé dans le budget de 2018, des avantages éventuels d'un système bancaire ouvert. Un document de consultation sera publié plus tard cette année pour orienter les consultations du Comité auprès des Canadiennes et des Canadiens. À la suite des consultations, le Comité doit rédiger un rapport sur l'évaluation des avantages éventuels d'un système bancaire ouvert au Canada, en accordant la plus grande attention à la protection des renseignements des consommateurs, à la sécurité et à la stabilité financière.

Un système bancaire ouvert pourrait offrir un nouveau moyen sécuritaire pour les consommateurs canadiens – y compris les petites entreprises – de partager les données sur leurs opérations financières avec les fournisseurs de services financiers, leur permettant ainsi de bénéficier d'un plus large éventail de produits et de services financiers. L'offre aux entreprises de technologie financière et aux autres fournisseurs de services financiers d'un accès accru aux données sur les opérations financières des consommateurs devrait permettre à ces sociétés d'élaborer des produits qui sont plus adaptés aux besoins et aux préférences des consommateurs, ce qui stimulerait la concurrence dans le secteur financier.

Citation

"Alors que la technologie continue d'alimenter l'évolution du secteur financier, nous devons veiller à ce que les besoins des consommateurs, relativement à des services plus abordables et plus pratiques, soient pris en considération en même temps que les besoins des institutions financières qui leur offrent des services. Je félicite les membres du Comité consultatif pour leur nomination et j'attends avec impatience les résultats de leurs consultations sur un système bancaire ouvert. "

- Bill Morneau, ministre des Finances

Les faits en bref

  • Essentiellement, un système bancaire ouvert est un cadre visant à accroître la concurrence dans le secteur financier et à favoriser des services financiers innovateurs axés sur les consommateurs, en permettant aux entreprises et aux particuliers consommateurs de communiquer des données sur leurs opérations financières à des destinataires qui ne sont pas leur institution financière actuelle.
  • Dans un système bancaire ouvert :
    • Les consommateurs peuvent décider de communiquer de manière sécuritaire les données sur leurs opérations financières aux entreprises de technologie financière et à d'autres fournisseurs de services financiers, sous réserve de pouvoir cesser cette communication de données en tout temps.
    • Les entreprises de technologie financière et d'autres fournisseurs de services financiers, comme les banques de petite ou moyenne taille, peuvent utiliser ces données pour développer des produits et des services compétitifs, innovateurs et axés sur les consommateurs.
  • En ce qui concerne les consommateurs et les petites entreprises, un système bancaire ouvert peut les aider à mieux comprendre et à mieux gérer leurs finances, par exemple grâce à des applications de comparaison de produits financiers, à la capacité de changer de comptes plus facilement et à des services financiers adaptés aux besoins particuliers.

Produit connexe

Les médias peuvent s'adresser à :

Pierre-Olivier Herbert
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Finances
pierre-olivier.herbert@canada.ca
613-369-5696

Relations avec les médias
Ministère des Finances Canada
fin.media-media.fin@canada.ca
613-369-4000

Demandes de renseignements généraux

Téléphone : 613-369-3710
Télécopieur : 613-369-4065
Téléimprimeur : 613-369-3230
Courriel : fin.financepublic-financepublique.fin@canada.ca


Notices biographiques

Colleen Johnston

Colleen Johnston a été récemment la chef de groupe de Canaux directs, Technologie, Marketing et Affaires internes et publiques de la Banque TD, où elle a aidé à façonner de nouveau la banque, ses capacités technologiques, l'expérience numérique et l'expérience de la clientèle. Pendant la période de 2005 à 2015 où elle était chef des finances de la Banque TD, elle a aidé la banque à traverser la crise financière et a joué un rôle clé dans la croissance et l'expansion nord-américaine de la banque.

Parmi les nombreuses distinctions professionnelles qu'elle a reçues, Mme Johnston a été nommée chef des finances de l'année en 2012, un honneur qui reconnaît la qualité, la perspicacité, la direction et le leadership de cadres de la direction financière au Canada.

Active au sein de la collectivité tout au long de sa carrière, en mettant un accent particulier sur la santé et le bien-être, Mme Johnston a été membre des conseils d'administration de l'hôpital St. Michael, de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et de Bridgepoint Health, entre autres. Elle a reçu de nombreux prix pour ses contributions, y compris un Prix honorifique Catalyst Canada en 2013 et un prix de Femme de mérite de la YWCA de Toronto en 2016.

François Lafortune

François Lafortune est un entrepreneur et un investisseur montréalais comptant 15 ans d'expérience à bâtir des entreprises et le secteur de la technologie financière. M. Lafortune est le fondateur et le président-directeur général de Diagram, un incubateur d'entreprises qui aide à créer et à lancer des sociétés technologiques qui se consacrent à des innovations perturbatrices dans les secteurs des services financiers et des assurances. M. Lafortune est aussi un associé de la filiale de capital de risque de la Corporation Financière Power.

M. Lafortune a travaillé pendant sept ans à McKinsey & Company, où il a occupé le poste de codirecteur de la pratique de technologie canadienne. Il a conseillé des cadres supérieurs de banques et d'assureurs nord-américains de premier plan concernant un vaste éventail de sujets liés à la technologie, comme la création de feuilles de route technologiques aux fins de la transformation numérique de diverses banques, et la direction de la transformation sur plusieurs années de l'organisation de la prestation de services de technologie de l'information d'une institution financière importante.

M. Lafortune est titulaire d'un baccalauréat en génie de l'Université McGill (programme spécialisé, avec grande distinction) et d'une maîtrise en administration des affaires de la Stanford Graduate School of Business. À McGill, M. Lafortune a obtenu la bourse J.W. McConnell pour rendement scolaire exceptionnel et le prix John D. Thompson d'entrepreneuriat en génie.

Kirsten Thompson

Kirsten Thompson est une associée du cabinet d'avocats Dentons Canada à Toronto, dont elle est la responsable nationale du groupe des technologies transformatrices et de la stratégie en matière de données. Elle est également un membre clé du groupe de la protection de la vie privée et de la cybersécurité chez Dentons. Auparavant, elle était associée d'un autre cabinet d'avocats de premier plan, dont elle a fondé et dirigé le groupe de cybersécurité, de protection des renseignements et de gestion des données; elle y a aussi joué un rôle clé dans la pratique de ce cabinet en ce qui concerne la technologie financière. Elle pratique le droit à titre de conseillère et de défenseure des intérêts, offrant à ses clients, qui proviennent d'une vaste gamme d'industries, des conseils sur la protection des renseignements, sur la sécurité des données et sur la gestion des données. Elle a donné des conseils sur la protection des renseignements et la cybersécurité et offert des services d'intervention en cas de violation de données à certaines des institutions financières canadiennes les plus importantes, ainsi qu'à de nombreux nouveaux participants innovateurs au secteur canadien des services financiers.

L'expertise de Mme Thompson en matière de protection des renseignements et des données lui a valu de nombreuses distinctions; elle a récemment figuré encore une fois au palmarès Chambers Canada des praticiens du droit et a également été reconnue dans The Best Lawyers in Canada comme avocate de premier plan au Canada dans le domaine du droit de la protection des renseignements et de la sécurité des données. Membre active dans la vie communautaire, elle siège actuellement au conseil d'administration de l'Association canadienne du droit des technologies de l'information, et elle était précédemment membre du conseil d'administration du Women's College Hospital.

Mme Thompson est titulaire d'une maîtrise en droit de l'Osgoode Hall Law School et d'un baccalauréat en droit de l'Université Queen's.

Ilse Treurnicht

Ilse Treurnicht a été de 2005 à 2017 la présidente-directrice générale du District de la découverte MaRS, un carrefour de l'innovation de premier rang à Toronto.

Elle s'est jointe à MaRS en provenance de Primaxis Technology Ventures, un fonds de capital de risque de démarrage dont elle était la présidente et première dirigeante. Auparavant, elle a occupé des fonctions de cadre supérieur dans de nombreuses entreprises en démarrage et a participé à la commercialisation de technologies dans les secteurs de la santé et des technologies propres.

Mme Treurnicht détient un doctorat en chimie de l'Université d'Oxford, où elle a étudié comme boursière de la fondation Rhodes. Elle a obtenu des diplômes de premier cycle et d'études supérieures en Afrique du Sud.

Mme Treurnicht a été une défenseure infatigable de l'établissement d'un écosystème canadien d'innovation qui favorise à la fois la prospérité économique et la prospérité sociale, et du soutien des femmes dans le domaine de l'innovation.

Restez branchés