Archivé - L’actuaire en chef confirme que le Régime de pensions du Canada est solide et viable à long terme

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 28 octobre 2016 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances Canada

Les Canadiennes et les Canadiens de la classe moyenne travaillent plus fort que jamais, mais un grand nombre d’entre eux s’inquiètent de ne pas avoir épargné suffisamment au moment où ils prendront leur retraite. En effet, une famille sur quatre qui approche l’âge de la retraite, soit 1,1 million de familles, risque de ne pas épargner suffisamment. C’est pourquoi un Régime de pensions du Canada (RPC) renforcé est un élément clé de la promesse que le gouvernement du Canada a faite aux Canadiens pour aider la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie.

Aujourd’hui, le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, a déposé le 28e Rapport actuariel du RPC au Parlement. Ce rapport confirme que les niveaux des cotisations et des prestations proposés en vue de la bonification du RPC convenue par les gouvernements du Canada le 20 juin 2016 seront viables à long terme, de telle sorte que les travailleurs canadiens pourront compter sur un RPC encore plus fort et plus sûr pendant de nombreuses années.

Le 6 octobre 2016, le gouvernement du Canada a rempli son engagement à renforcer le RPC en présentant au Parlement un projet de loi visant à mettre en œuvre l’accord conclu par les gouvernements du Canada afin de bonifier le RPC pour offrir aux Canadiens un régime de pensions public plus solide qui les aidera à prendre leur retraite dans la dignité.

Citation

« Ce rapport confirme que les générations futures de Canadiens pourront avoir confiance qu’elles recevront plus d’argent du RPC au moment de la retraite, ce qui leur permettra de mettre l’accent sur ce qui compte vraiment, comme passer du temps avec leur famille, plutôt que de s’inquiéter de ne pas pouvoir joindre les deux bouts. Je tiens à remercier l’actuaire en chef Jean-Claude Ménard et son personnel pour le travail qu’ils ont abattu pour aider à faire en sorte que le RPC soit financièrement viable pour les Canadiens qui travaillent fort. »

- Bill Morneau, ministre des Finances

Les faits en bref

  • Lorsque des mesures législatives portant sur les prestations ou les cotisations du RPC sont déposées au Parlement, l’actuaire en chef du Canada doit préparer une évaluation actuarielle des changements proposés.
  • Une fois entièrement mise en œuvre, la bonification du RPC augmentera les prestations de retraite du RPC d’un montant pouvant atteindre 50 %.
  • Le RPC offre des prestations sûres et prévisibles, ce qui veut dire que les Canadiens peuvent moins s’inquiéter d’épuiser leur épargne de leur vivant ou de voir leur épargne touchée par des perturbations importantes du marché.
  • Les prestations du RPC sont pleinement indexées à l’inflation, ce qui réduit le risque que les hausses de prix minent graduellement le pouvoir d’achat de l’épargne-retraite.
  • Le RPC est une solution bien adaptée au marché de l’emploi en évolution du Canada. Il aide à combler l’écart découlant de la baisse de couverture des régimes de pension offerts par les employeurs, et il est transférable d’un emploi et d’une province à l’autre, ce qui favorise la mobilité de la main-d’œuvre.
  • Le RPC est un programme de grande taille, avec des millions de cotisants, ce qui permet à l’Office d’investissement du RPC de profiter des économies d’échelle pour dégager des rendements nets solides.
  • Grâce à la perception automatique des cotisations pour tous les travailleurs, le RPC est un moyen simple d’épargner.
  • Le 28e Rapport actuariel du Régime de pensions du Canadaconfirme la viabilité à long terme des niveaux de cotisations et de prestations du RPC énoncés dans le projet de loi C-26. Lorsque la bonification du RPC sera complète, les prestations entièrement capitalisées du Régime seront financées par les cotisations des travailleurs (15 %) et des employeurs (15 %) et par les revenus de placements (70 %).

Produit connexe

Liens connexes

Contacts

Annie Donolo
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
annie.donolo@canada.ca
613-769-7187

Relations avec les médias
Ministère des Finances Canada
fin.media-media.fin@canada.ca
613-369-4000

Restez branchés