Archivé - Le gouvernement du Canada agit pour aider les familles de la classe moyenne à Fort McMurray et dans tout l’Ouest canadien

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 17 octobre 2016 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances Canada

Le gouvernement du Canada est passé rapidement à l’action pour aider les familles de la classe moyenne de l’Ouest canadien, et en particulier celles visées par la reconstruction de Fort McMurray, en réponse aux préoccupations que les droits antidumping s’appliquant aux plaques de plâtre (cloisons sèches) importées conduisent à des hausses des prix et à des pénuries de ce produit. Ces droits, imposés en vue de la lutte contre les pratiques commerciales déloyales, pourraient avoir des conséquences non voulues, notamment celle de retarder des travaux de reconstruction à Fort McMurray.

Compte tenu des circonstances exceptionnelles de cette affaire, le gouvernement du Canada a demandé au Tribunal canadien du commerce extérieur (TCCE) de mener une enquête afin d’entendre les points de vue d’un large éventail d’intervenants et du public, et de présenter ses conclusions en janvier, de telle sorte que le gouvernement puisse choisir la meilleure voie à suivre.

Cette mesure ne s’oppose aucunement aux efforts du gouvernement ou de son engagement en faveur des mécanismes de recours commerciaux solides et efficaces.

La demande au TCCE de mener une enquête dès maintenant plutôt qu’après sa décision initiale aura pour effet d’accélérer le processus d’une période allant jusqu’à 12 mois, tout en permettant à l’Agence des services frontaliers du Canada et au TCCE de poursuivre leurs enquêtes indépendantes.

Citation

« Notre gouvernement a entendu les préoccupations des Canadiens et des Canadiennes de l’Ouest. En prenant cette mesure, nous mettons en place un processus accéléré d’examen de la possibilité que ces droits aient des répercussions non voulues. J’attends avec impatience l’examen indépendant du TCCE sur cette question, afin que le gouvernement puisse déterminer la meilleure voie à suivre pour assurer une économie vigoureuse et une classe moyenne forte au Canada. »

- Bill Morneau, ministre des Finances

Lien connexe

Contacts

Annie Donolo
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-769-7187

Relations avec les médias
Ministère des Finances Canada
613-369-4000

Restez branchés