Archivé - Le gouvernement du Canada appuie une Union européenne solide

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 14 juin 2016 – Londres, Royaume-Uni – Ministère des Finances Canada

Le Canada compte depuis toujours sur l’accès aux marchés mondiaux pour soutenir son approche positive en vue d’assurer une croissance économique durable marquée par la création d’emplois, l’établissement de collectivités prospères et une meilleure qualité de vie pour les Canadiennes et les Canadiens de la classe moyenne.

En visite à Londres, le ministre des Finances, Bill Morneau, a confirmé aujourd’hui la préférence du Canada pour une relation commerciale stable et solide avec le Royaume-Uni dans le cadre de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE).

Au cours d’une rencontre avec le premier secrétaire au Trésor, Greg Hands, le ministre Morneau a souligné l’importance d’un commerce vigoureux entre les deux pays, soulignant le succès de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) – le premier accord commercial exhaustif de son genre – qui a eu un effet extrêmement positif sur l’économie canadienne et engendré des débouchés pour les familles qui travaillent fort.

Aujourd’hui, l’AECG représente la nouvelle norme mondiale des accords commerciaux modernes et progressifs du XXIe siècle. Tout comme l’a fait l’ALENA en Amérique du Nord, il contribuera à améliorer la qualité de vie des familles qui travaillent fort par la création d’emplois, la hausse des investissements et la dynamisation de la croissance.

À l’entrée en vigueur de l’AECG, 98 % des lignes tarifaires du Canada et de l’UE seront en franchise de droits de douane. Selon une étude conjointe menée par le Canada et l’UE, un accord commercial entre ces deux parties pourrait entraîner une hausse de plus de 20 % de leur commerce bilatéral.

Le ministre Morneau a conclu en affirmant de nouveau que le Canada avait réussi à maintenir des relations commerciales solides aux quatre coins du monde, que le Canada avait l’intention de demeurer un partenaire solide du Royaume-Uni, et que l’AECG montrait clairement qu’il est possible de forger un programme commercial européen inclusif et progressif adapté au XXIe siècle.

Citation

« L’AECG est unique. Il est solide, il a été mis en place par un travail acharné, et il ne peut être facilement remplacé. Alors que la population britannique se prononcera au cours des prochains jours, elle doit savoir que si le Royaume-Uni devait quitter l’Union européenne, les familles britanniques ne bénéficieraient pas des emplois et des possibilités créés par l’AECG. Nous voulons faire progresser nos liens commerciaux au lieu de les voir reculer. Au moment où le peuple britannique s’apprête à prendre sa décision, nous l’encourageons vivement à tenir compte de tout ce que nous avons accompli ensemble. »

- Bill Morneau, ministre des Finances

Lien connexe

Contacts

Annie Donolo
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-369-5696

David Barnabe
Relations avec les médias
Ministère des Finances Canada
613-369-4000

Restez branchés