Archivé - Discours sur les mesures visant à renforcer la classe moyenne

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 7 décembre 2015 - Ottawa

Le texte prononcé fait foi

Bon après-midi.

Je vous remercie d’être ici. Aujourd’hui, je donne suite à un élément important du programme électoral auquel les Canadiennes et les Canadiens ont adhéré – rétablir la croissance économique pour les membres de la classe moyenne. 

Le 19 octobre dernier, les Canadiens nous ont donné un mandat clair consistant à adopter une nouvelle approche. Nous avons promis de renforcer la classe moyenne et de permettre à ses membres de disposer de plus d’argent pour économiser, investir et assurer la croissance de l’économie. Une composante fondamentale de ce plan est un régime fiscal plus équitable pour les personnes qui en ont le plus besoin : celles de la classe moyenne.

Aujourd’hui, j’ai déposé à la Chambre des communes un avis de motion de voies et moyens. La motion comprend plusieurs mesures proposées qui entreraient en vigueur le 1er janvier 2016.

La première mesure consiste en une baisse d’impôt pour la classe moyenne. Nous ferons passer le taux d’imposition du revenu des particuliers de 22 % à 20,5 %. Cette baisse d’impôt pour la classe moyenne profitera à environ 9 millions de Canadiens chaque année. Les particuliers sans conjoint qui en bénéficieront se verront accorder un allègement fiscal moyen de 330 $ chaque année, et les couples qui en bénéficieront peuvent s’attendre à obtenir un allègement fiscal moyen de 540 $ chaque année.

Cette modification vise à améliorer l’équité pour la classe moyenne. À cette fin, nous demandons également aux Canadiens les plus riches de fournir une contribution un peu plus élevée.

Pour ceux qui font partie de ce groupe privilégié, un nouveau taux d’imposition de 33 % s’appliquera au revenu imposable des particuliers qui excède 200 000 $.

Ces mesures se traduiront par une équité accrue des fourchettes d’imposition. 

J’annonce aussi officiellement que le plafond de cotisation annuel à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) sera ramené de 10 000 $ à son niveau précédent de 5 500 $ le 1er janvier 2016.

En outre, l’indexation du plafond de cotisation annuel à un CELI sera rétablie de manière à ce que le plafond préserve sa valeur réelle au fil du temps. De même, les Canadiens devraient prendre note que les modifications apportées au CELI n’auront pas d’incidence sur le plafond de cotisation pour 2015.

Je tiens à souligner que les mesures annoncées aujourd’hui ne constituent qu’une première étape.

Nous voulons donner davantage d’argent aux familles afin de les aider à composer avec le coût élevé associé au fait d’élever des enfants. Les Canadiens peuvent s’attendre, dans le prochain budget, à ce que nous allions de l’avant avec une proposition visant la création d’une nouvelle Allocation canadienne pour enfants; cette allocation simplifiée, libre d’impôt et plus généreuse ciblera les familles qui en ont le plus besoin. Les Canadiens commenceront à recevoir des paiements au titre de la nouvelle Allocation canadienne pour enfants en juillet 2016.

Nous présenterons également des modifications législatives pour abroger le fractionnement du revenu des familles ayant des enfants, pour les années d’imposition 2016 et suivantes. 

Notre programme de réductions d’impôt pour la classe moyenne représente un investissement qui mènera à un avenir économique plus prospère, plus inclusif et plus viable.

Tous les Canadiens doivent avoir des chances réelles et égales de réussite si l’on veut assurer la croissance économique. 

Nous continuerons de collaborer avec les Canadiens en vue de mettre en œuvre notre programme axé sur un véritable changement, lequel programme comprend des investissements dans notre économie, dans nos collectivités et dans les Canadiens eux-mêmes. Cela signifie des investissements transformateurs dans l’infrastructure et un nouveau plan pour une classe moyenne forte.

Je vous remercie.