Archivé - Le gouvernement du Canada publie la Mise à jour économique et budgétaire

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 20 novembre 2015 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a rendu publique aujourd’hui la Mise à jour des projections économiques et budgétaires (la Mise à jour). À l’occasion de la publication de ce rapport, le ministre a souligné l’approche réaliste adoptée par le gouvernement en matière de gestion budgétaire, approche qui repose sur les principes de la viabilité, de la prudence et de la transparence. La Mise à jour passe en revue les perspectives économiques et budgétaires du gouvernement fédéral, perspectives qui se sont détériorées depuis le budget de 2015.

Le ministre Morneau a souligné que les économistes du secteur privé prévoient maintenant une croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 1,9 % par année en moyenne pendant la période de 2015 à 2019, soit 0,2 point de pourcentage de moins que ce qu’ils avaient prévu au moment du dépôt du dernier budget.

Malgré les perspectives économiques et budgétaires plus faibles, le ministre a répété son engagement d’équilibrer le budget en 2019-2020 et de maintenir le ratio de la dette au PIB sur une trajectoire descendante tout au long de son mandat.

Peu après les réunions qu’il a eues en Turquie avec ses homologues du G-20, le ministre Morneau a également fait remarquer les défis que pose la faiblesse continue de l’économie mondiale – le Fonds monétaire international projette une croissance mondiale réelle de 3,1 % pour 2015, soit son rythme le plus lent depuis 2009.

Ces facteurs ont une incidence significative sur les perspectives budgétaires, donnant lieu à une réduction du solde budgétaire projeté d’environ 6,0 milliards de dollars par année, en moyenne, par rapport aux projections du budget de 2015. Si l’on ne tient pas compte des mesures que le gouvernement actuel prévoit mettre en œuvre, cela devrait se traduire par des déficits de 3,0 milliards en 2015-2016 et de 3,9 milliards en 2016-2017, suivis d’une amélioration du solde budgétaire pour atteindre des excédents de 1,7 milliard en 2019-2020 et de 6,6 milliards en 2020-2021.

Le ministre Morneau a mis en évidence l’importance d’établir des projections budgétaires réalistes aux fins de planification. Il a indiqué que les projections ne prennent en compte ni les mesures qui seront adoptées par le gouvernement actuel, ni les avantages économiques et budgétaires découlant des mesures prévues par le gouvernement, notamment en infrastructure et à l’intention des familles à revenu faible ou moyen. Ces mesures seront intégrées au budget de 2016.

Le ministre a également rendu publique La revue financière mensuelle, qui présente les faits saillants et des détails relatifs aux résultats budgétaires du gouvernement pour le mois de septembre 2015.

Citation

« Le parcours qui nous attend est rempli de défis, mais il est aussi rempli de possibilités. Les Canadiennes et les Canadiens ont donné à notre gouvernement un mandat clair consistant à adopter une nouvelle approche en vue d’assurer notre prospérité, et j’ai l’intention d’utiliser les outils financiers et budgétaires qui sont à ma disposition pour ce faire. Ensemble, nous préparerons la voie pour un avenir économique plus prospère, plus inclusif et plus viable pour tous les Canadiens.

« Nous devons aussi investir – dans notre économie, dans nos collectivités et dans les Canadiens eux-mêmes. Cela comprend des investissements transformateurs dans l’infrastructure et un nouveau plan pour une classe moyenne forte. »

- Bill Morneau, ministre des Finances

Produits connexes

Contacts

Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés