Archivé - Le ministre Oliver demande aux pays du G-7 de mettre en œuvre des stratégies de croissance pour stimuler l'économie mondiale

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 27 mai 2015 – Dresde, Allemagne – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Joe Oliver, rencontrera ses homologues du Groupe des Sept (G-7) cette semaine à Dresde, en Allemagne, en prévision du Sommet des dirigeants du G-7 qui se déroulera le mois prochain.

Les réunions seront axées sur les défis auxquels l’économie mondiale est confrontée et sur les efforts déployés par les pays du G-7 et du G-20 en vue de favoriser une croissance plus forte, plus durable et plus équilibrée. Ces réunions se tiendront dans le contexte d’une reprise mondiale faible et inégale. Le ministre continuera d’inciter ses collègues à mettre rapidement en œuvre les stratégies de croissance propres à chaque pays auxquelles le G-20 s’est engagé l’an dernier. La mise en œuvre intégrale de ces stratégies aurait pour effet d’accroître la croissance du produit intérieur brut (PIB) collectif du G-20 de 2,1 % d’ici 2018.

Le ministre Oliver encouragera ses collègues du G-7 à prendre des mesures énergiques et fermes pour soutenir la croissance économique mondiale tout en les appelant à suivre l’exemple du Canada en matière de gestion budgétaire responsable, laquelle gestion a permis à l’économie canadienne d’être plus vigoureuse et plus résiliente à la suite de la récession.

Les faits en bref

  • Au cours de la reprise, l’économie canadienne a affiché l’un des meilleurs bilans du G-7 au chapitre de la création d’emplois, grâce à la création de plus de 1,2 million d’emplois depuis juin 2009.
  • Le PIB réel du Canada a nettement dépassé les niveaux enregistrés avant la récession – cette performance est la meilleure parmi les pays du G-7.
  • Dans son rapport annuel sur la compétitivité mondiale, le Forum économique mondial a classé le système bancaire canadien au rang du plus solide au monde, et ce, pour une septième année de suite.
  • Le Canada a bondi du sixième au deuxième rang dans le plus récent palmarès des meilleurs endroits pour faire des affaires établi par l’agence Bloomberg.
  • Selon la firme KPMG, les coûts fiscaux globaux des entreprises au Canada sont les plus faibles du G-7, et ils sont inférieurs de 46 % à ceux que l’on observe aux États-Unis.
  • Le Canada est l’un des deux pays du G-7 à se voir attribuer une cote de crédit AAA, assortie de perspectives stables, de la part de toutes les grandes agences de notation, y compris Moody’s Investors Service, Fitch Ratings, Standard & Poor’s et DBRS.

Citation

« La résilience économique du Canada dans une conjoncture mondiale difficile s'explique par la saine gestion dont fait preuve notre gouvernement et par son engagement inébranlable à rétablir l'équilibre budgétaire cette année, tout en créant des emplois et en favorisant la croissance et la prospérité à long terme pour les Canadiennes et les Canadiens. Nous invitons les autres pays du G-7 et du G-20 à donner suite à leurs engagements pour créer des emplois et promouvoir une croissance mondiale plus forte et plus durable, comme le fait le Canada dans le cadre de son Plan d'action économique. »

- Joe Oliver, ministre des Finances

Contacts

Melissa Lantsman
Directrice des communications
Cabinet du ministre des Finances
613-369-5696

David Barnabe
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés