Archivé - Le ministre des Finances annonce la nomination de la nouvelle présidente de la Monnaie royale canadienne

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le ministre Oliver félicite Sandra Hanington pour sa nomination

Le 11 février 2015 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Joe Oliver, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Sandra L. Hanington à titre de présidente de la Monnaie royale canadienne. Cette nomination est assortie d’un mandat de cinq ans.

Mme Hanington est une cadre supérieure chevronnée qui possède de solides antécédents dans le secteur financier ainsi que dans les domaines des opérations stratégiques et de la gouvernance organisationnelle.

Les faits en bref

  • À titre de premier dirigeant, le président de la Monnaie royale canadienne relève du conseil d’administration de cette société. Il est chargé de diriger et d’orienter tous les aspects des activités de la Monnaie et est responsable du rendement financier et du développement stratégique de celle-ci. Le conseil d’administration rend compte au Parlement par l’entremise du ministre des Finances.
  • La Monnaie royale canadienne est la société d’État responsable de la production et de la distribution des pièces de monnaie de circulation canadiennes.
  • La Monnaie est reconnue comme l’un des établissements de monnayage les plus importants et les plus polyvalents au monde. Elle propose toute une gamme de produits spécialisés de grande qualité et des services connexes à l’échelle internationale.

Citation

« Je félicite Sandra Hanington pour sa nomination à la présidence de la Monnaie royale canadienne. Ses antécédents dans le secteur financier et sa vaste connaissance d’un large éventail de domaines, des ressources humaines à la gouvernance organisationnelle en passant par la stratégie opérationnelle et le marketing, font d’elle une personne toute désignée pour jouer ce rôle important. Je suis persuadé que l’ampleur de son expertise sera bénéfique à la Monnaie royale canadienne. »

- Joe Oliver, ministre des Finances

Produit connexe

Lien connexe

Contacts

Nicholas Bergamini
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-369-5696

Stéphanie Rubec
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés


Notice biographique

Sandra L. Hanington a été inscrite à trois reprises (en 2007, en 2008 et en 2009) au palmarès des 100 femmes les plus influentes du Canada du Réseau des femmes exécutivesMD (RFE), et elle a été intronisée au temple de la renommée du RFE en 2010.

Mme Hanington possède une vaste expérience de la gouvernance qu’elle a acquise dans divers postes au sein de conseils d’administration. Elle est cofondatrice, administratrice et ancienne présidente du conseil d’administration de Jack.org, qui fait la promotion de la santé mentale et du bien-être mental pour les jeunes du Canada. En 2014, Mme Hanington a été nommée aux conseils d’administration de la Société canadienne d’hypothèques et de logement et d’Extendicare Inc. Elle a aussi siégé aux conseils de la société Symcor et de Jeunesse, J’écoute.

Mme Hanington a antérieurement été vice-présidente exécutive de BMO Groupe financier, auquel elle s’est jointe en 1999 à titre de vice-présidente, Assurances, et elle a occupé plusieurs postes de cadre supérieur aux responsabilités de plus en plus importantes au Canada et aux États-Unis. Avant de se joindre à BMO Groupe financier, Mme Hanington a travaillé pour la Financière Manuvie et La Nord-américaine, compagnie d’assurance-vie, pour la Trust Royal Limitée et pour Suncor Inc. et le Groupe Sunoco.

Mme Hanington est ingénieure certifiée. Elle est titulaire d’un baccalauréat ès sciences appliquées de l’Université de Waterloo et d’une maîtrise en administration des affaires de la Rotman School of Management de l’Université de Toronto. Elle est aussi membre agréée de l’Institut des administrateurs de sociétés.