Archivé - Le ministre Oliver appelle à la responsabilité budgétaire et demande à tous les pays de relever les défis mondiaux lors de la première réunion du G-20 en 2015

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le 9 février 2015 – Istanbul, Turquie – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Joe Oliver, participe aujourd’hui à une réunion du Groupe des Vingt (G-20) à Istanbul pendant laquelle, à titre de coprésident du groupe de travail sur le Cadre, il demande aux partenaires du Canada au sein du G-20 de donner suite aux stratégies de croissance propres à chaque pays qui ont été convenues à Brisbane. La mise en œuvre de ces stratégies aurait pour but de stimuler la croissance à hauteur de 2,1 % du produit intérieur brut (PIB) collectif du G-20 d’ici 2018, ce qui est bien au-delà des projections actuelles.

Les réunions tenues à Istanbul seront axées sur les énormes défis auxquels l’économie mondiale fait face. Elles auront lieu dans la foulée de la révision à la baisse des projections de croissance du Fonds monétaire international (FMI) pour des régions clés du monde.

Au moment où le G-20 examine sa réponse à ces défis, le ministre Oliver encourage ses collègues à prêcher par l’exemple en pratiquant une gestion budgétaire responsable. C’est l’approche qui a mené à la réussite économique du Canada après la récession.

Les faits en bref

  • Au cours de la reprise, l’économie canadienne a affiché l’un des meilleurs bilans du G-7 au chapitre de la création d’emplois, soit plus de 1,2 million d’emplois créés depuis juin 2009.
  • Le PIB réel du Canada a nettement dépassé les niveaux enregistrés avant la récession – cette performance est la meilleure parmi les pays du G-7.
  • Tant le Fonds monétaire international que l’Organisation de coopération et de développement économiques prévoient que le Canada fera partie des pays du G-7 dont la croissance économique sera la plus forte au cours des deux prochaines années.
  • Le Canada a bondi du sixième au deuxième rang dans le plus récent palmarès des meilleurs endroits pour faire des affaires établi par la firme Bloomberg.
  • Quatre agences de notation – Moody’s Investors Service, Fitch Ratings, Standard & Poor’s et Dominion Bond Rating Service – ont maintenu leurs cotes de crédit supérieures attribuées au Canada.

Citation

« La résilience économique du Canada en dépit d’une conjoncture mondiale difficile s’explique par la saine gestion dont fait preuve notre gouvernement et son engagement inébranlable à rétablir l’équilibre budgétaire cette année, tout en créant des emplois et en favorisant la croissance et la prospérité à long terme pour les Canadiennes et les Canadiens. Nous invitons les autres pays du G-20 à donner suite à leurs engagements pour créer des emplois et promouvoir une économie mondiale forte, durable et équilibrée, comme le fait le Canada dans le cadre de son Plan d’action économique. »

- Joe Oliver, ministre des Finances

Contacts

Melissa Lantsman
Directrice des communications
Cabinet du ministre des Finances
613-369-5696

Stéphanie Rubec
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés