Archivé - Créer des emplois et des opportunités pour les Canadiens en 2014

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le gouvernement Harper produit des résultats positifs pour les Canadiens tout en étant sur la bonne voie pour rétablir l’équilibre budgétaire en 2015

Le 31 décembre 2014 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Joe Oliver, a mis en relief aujourd’hui une gamme de réalisations économiques importantes que le gouvernement Harper a menées à bien en 2014 afin de soutenir la croissance, l’emploi et la prospérité à long terme. L’économie canadienne a affiché l’un des meilleurs bilans au chapitre de la création d’emplois parmi les pays du Groupe des Sept (G-7) pendant la reprise : plus de 1,2 million d’emplois ont été créés depuis juillet 2009.

Les faits en bref

Ces réalisations comprennent notamment :

  • Le maintien d’impôts bas pour les entreprises canadiennes créatrices d’emplois : Selon la firme KPMG, les coûts fiscaux globaux des entreprises au Canada sont les plus faibles des pays du G-7, et ils sont inférieurs de 46 % à ceux qui prévalent aux États-Unis.
  • La promotion des échanges commerciaux et de l’entrepreneuriat canadien pour continuer d’assurer aux entreprises et aux investisseurs canadiens l’accès aux marchés dont ils ont besoin pour prospérer dans l’économie mondiale. Afin d’y parvenir, le gouvernement a fait progresser le plan d’expansion du commerce le plus ambitieux de toute l’histoire du Canada, notamment par la conclusion d’accords commerciaux avec l’Union européenne et la Corée.
  • La réalisation d’un important investissement de 5,8 milliards de dollars dans l’infrastructure. Celui-ci prend appui sur l’engagement financier de 70 milliards énoncé dans le Plan d’action économique de 2013, lequel comprend 53 milliards aux termes du Nouveau Plan Chantiers Canada. Ce financement donnera lieu à des améliorations à l’infrastructure frontalière, aux laboratoires fédéraux et aux installations de recherche, aux musées, aux lieux historiques nationaux, aux écoles situées dans les réserves, aux parcs et aux aires marines de conservation, aux navires, aux ports pour petits bateaux, aux actifs liés au transport et à d’autres immeubles et biens fédéraux.
  • L’instauration du crédit pour l’emploi visant les petites entreprises, qui devrait permettre à ces dernières d’économiser plus de 550 millions de dollars au cours des deux prochaines années et les aider à défrayer le coût de l’embauche de nouveaux travailleurs et à profiter des nouvelles possibilités offertes par l’économie. 
  • L’investissement de plus de 1,6 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années pour offrir un nouveau soutien pour la recherche et l’innovation. Ce montant tient compte de la hausse annuelle la plus forte du soutien à la recherche offert par les conseils subventionnaires depuis plus d’une décennie, ce qui procurera un financement stable et prévisible pour des initiatives de recherche de pointe, dont des travaux de découverte financés dans le cadre des principaux programmes des conseils subventionnaires.
  • Les progrès réalisés à l’égard d’un élément clé du Plan d’action sur le capital de risque du gouvernement du Canada grâce à des investissements dans le Teralys Capital Fonds d’innovation, le fonds Northleaf Venture Catalyst Fund et le Kensington Venture Fund, de nouveaux « fonds de fonds » gérés par le secteur privé qui mettent des ressources à la disposition de sociétés novatrices de l’ensemble du Canada.
  • La signature d’un protocole d’entente en vue de la création d’un régime coopératif en matière de réglementation des marchés des capitaux conjointement avec la Colombie-Britannique, l’Ontario, la Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. Ce régime renforcera les marchés des capitaux du Canada en accordant une meilleure protection aux investisseurs, en améliorant le secteur des services financiers du Canada et en permettant de gérer le risque systémique.
  • Le fait d’attirer l’investissement et de favoriser des coûts d’emprunt moins élevés en confirmant que le gouvernement est sur la bonne voie pour respecter l’engagement qu’il a pris envers les Canadiennes et les Canadiens de rétablir l’équilibre budgétaire en 2015.

Citation

« Le bilan de nos réalisations au cours de la dernière année prouve une fois de plus que notre Plan d’action économique fonctionne : il favorise la création d’emplois, la croissance et la prospérité à long terme. Puisque le Canada est exposé à une économie mondiale fragile, il importe plus que jamais que nous maintenions le cap et que nous nous appuyions sur les progrès que nous avons réalisés. Pour l’année à venir, je me réjouis à l’idée de rétablir l’équilibre budgétaire, de maintenir des impôts peu élevés pour les Canadiens qui travaillent fort et de garantir la prospérité de cette génération et des suivantes. »

- Joe Oliver, ministre des Finances

Produits connexes

Contacts

Nicholas Bergamini
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-369-5696

Stéphanie Rubec
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés