Archivé - Le ministre des Finances rencontre des économistes du secteur privé pour discuter de l'économie canadienne

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le Canada demeure sur la bonne voie pour rétablir l’équilibre budgétaire en 2015

Le 14 octobre 2014 – Toronto (Ontario) – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Joe Oliver, a rencontré aujourd’hui d’éminents économistes canadiens du secteur privé pour connaître leurs points de vue sur les perspectives économiques du pays.

Les participants à la rencontre se sont entendus pour dire que la moyenne des prévisions de l’enquête de septembre auprès des économistes du secteur privé constituait un fondement raisonnable de la planification budgétaire.

Le ministère des Finances fonde ses hypothèses économiques et ses hypothèses de planification budgétaire sur la moyenne des prévisions économiques du secteur privé. Cette approche, qui est appuyée par le Fonds monétaire international, assure l’objectivité des prévisions budgétaires.

Les économistes ont aussi confirmé que l’économie canadienne demeurait résiliente, malgré un contexte économique mondial incertain.

Les faits en bref

  • Comme cela a été indiqué dans le Plan d’action économique de 2014, la gestion budgétaire responsable exercée par le gouvernement devrait permettre de dégager un excédent en 2015-2016.
  • Le Canada affiche le plus faible ratio de la dette nette au produit intérieur brut (PIB) parmi les pays du Groupe des Sept (G-7), et il bénéficie d’une cote de crédit AAA, assortie de perspectives stables, de la part de toutes les grandes agences de notation.
  • Presque 1,2 million d’emplois nets ont été créés au Canada depuis le creux de la récession, ce qui représente l’un des meilleurs bilans en la matière parmi les pays du G-7.
  • Selon la firme KPMG, les coûts fiscaux globaux des entreprises au Canada sont les plus faibles du G-7, et ils sont inférieurs de 46 % à ceux qui prévalent aux États-Unis.

Citation

« Grâce au plan de notre gouvernement axé sur des impôts bas pour favoriser l’emploi, la croissance et la prospérité à long terme, nous demeurons sur la bonne voie pour rétablir l’équilibre budgétaire en 2015. Mais en cette période marquée par l’incertitude économique  et des risques géopolitiques à l’échelle mondiale, le Canada ne peut pas se reposer sur ses lauriers. C’est la raison pour laquelle le Plan d’action économique de 2014 cible les facteurs de la création d’emplois : l’innovation, l’investissement, l’éducation, le commerce et les infrastructures. »

- Joe Oliver, ministre des Finances

Produits connexes

Contacts

Nicholas Bergamini
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-369-5696

Jack Aubry
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés