Archivé - Le ministre Oliver rencontre les membres du nouveau Conseil consultatif sur l’économie

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Les discussions portent sur des questions budgétaires, économiques et financières qui touchent le Canada

Le 4 septembre 2014 – Toronto (Ontario) – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Joe Oliver, a rencontré aujourd’hui pour la première fois les membres du nouveau Conseil consultatif sur l’économie, afin d’aborder une gamme de questions budgétaires, économiques et financières.

Le Conseil est composé de 16 chefs d’entreprise et universitaires provenant de l’ensemble du Canada. Choisis par le ministre Oliver en juillet, ils sont chargés de présenter des conseils sur un vaste éventail de questions stratégiques, alors que le gouvernement s’apprête à rétablir l’équilibre budgétaire l’an prochain.

Les faits en bref

  • Le premier Conseil consultatif sur l’économie a été mis sur pied en 2008 afin de fournir des conseils d’ordre économique au ministre des Finances pendant la crise économique et financière mondiale.
  • Les membres du Conseil reçoivent un salaire de 1 $.
  • Plus de 1,1 million d’emplois nets ont été créés au Canada depuis le creux de la récession, ce qui représente l’un des meilleurs bilans en la matière parmi les pays du Groupe des Sept (G-7).
  • Tant le Fonds monétaire international que l’Organisation de coopération et de développement économiques prévoient que la croissance de l’économie canadienne sera l’une des plus fortes du G-7 cette année et l’an prochain.
  • En 2013, le Canada a bondi du sixième au deuxième rang dans le palmarès des meilleurs endroits pour faire des affaires établi par la firme Bloomberg.
  • Selon la firme KPMG, les coûts fiscaux globaux des entreprises au Canada sont les plus faibles du G-7, et ils sont inférieurs de 46 % à ceux qui prévalent aux États-Unis.
  • Une analyse publiée récemment par le New York Times révélait que les revenus après impôt de la classe moyenne au Canada semblaient désormais plus élevés que ceux des États-Unis, alors qu’ils accusaient un recul important en 2000.
  • Quatre agences de notation ─ Moody’s Investors Service, Fitch Ratings, Standard & Poor’s et DBRS ─ ont récemment maintenu leurs cotes supérieures pour le Canada.

Citation

« Grâce au leadership du premier ministre Stephen Harper, le Canada est devenu un exemple de réussite à l’échelle internationale. Toutefois, nous ne pouvons pas faire preuve de complaisance. Le monde dans lequel nous vivons est caractérisé par l’instabilité. En cette période de difficultés économiques, nous devons continuer de maintenir résolument l’accent sur la priorité des Canadiennes et des Canadiens, soit créer des emplois, favoriser la croissance et assurer la prospérité à long terme. Voilà pourquoi je rencontre les membres du Conseil consultatif sur l’économie ─ pour entendre les idées de chefs d’entreprise et d’universitaires quant à la façon dont le gouvernement peut faire du Canada le meilleur endroit au monde où investir, où démarrer une entreprise et où créer des emplois. »

- Joe Oliver, ministre des Finances

Liens connexes

Contacts

Melissa Lantsman
Directrice des communications
Cabinet du ministre des Finances
613-996-7861

Stéphanie Rubec
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-369-4000

Restez branchés