Archivé - Le ministre des Finances discute du Plan d'action économique de 2014 devant la Chambre de commerce d'Ottawa

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le ministre met en relief le plan du gouvernement pour rétablir l’équilibre budgétaire afin de créer des emplois et des possibilités pour l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens

Le 12 février 2014 –Ottawa (Ontario)– Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, s'est adressé aujourd'hui aux membres de la Chambre de commerce d'Ottawa afin de souligner les plus récentes initiatives du gouvernement Harper, contenues dans le Plan d'action économique de 2014, pour soutenir l'emploi et la croissance tout en rétablissant l'équilibre budgétaire en 2015.

Le ministre a qualifié le rétablissement de l’équilibre budgétaire de pierre angulaire du Plan d’action économique de 2014, une réalisation qui augmentera le potentiel économique du Canada, améliorera les possibilités d’emploi et rehaussera le niveau de vie des Canadiens, tout en garantissant le financement public des priorités comme les soins de santé et les programmes sociaux.

Le ministre a également exposé plusieurs mesures ciblées et abordables proposées dans le Plan d'action de 2014 pour stimuler la création d'emplois et la croissance économique dans un contexte d'incertitude économique mondiale, notamment :

  • Mettre en place la Subvention canadienne pour l’emploi et un service amélioré de jumelage emploi-travailleur pour aider les Canadiens à accéder aux emplois disponibles.
  • Instaurer un nouveau prêt canadien aux apprentis pour aider les apprentis inscrits dans un métier désigné Sceau rouge à payer leur formation, en offrant une enveloppe de prêts sans intérêt de plus de 100 millions de dollars chaque année.
  • Investir dans des programmes pour aider les travailleurs âgés et les personnes handicapées à intégrer le marché du travail.
  • Créer des milliers de nouveaux stages rémunérés à l’intention des jeunes Canadiens qui arrivent sur le marché du travail.
  • Consacrer 1,5 milliard de dollars au cours de la prochaine décennie au fonds d’excellence en recherche « Apogée Canada » à l’appui de la recherche dans les établissements postsecondaires.
  • Améliorer le Programme canadien des accélérateurs et des incubateurs pour offrir aux entrepreneurs un mentorat intensif et d’autres ressources en vue de faire croître leur entreprise.

Les faits en bref

  • Depuis le lancement du Plan d’action économique du Canada en 2009, le Canada affiche le meilleur bilan au chapitre de la création d’emplois et l’une des meilleures performances économiques au cours de la reprise parmi les pays du Groupe des Sept (G-7).
  • Une gestion budgétaire responsable a permis au Canada de demeurer l’un des rares pays qui continuent de se voir attribuer une cote de crédit AAA assortie de perspectives stables.
  • Depuis 2006, la compétitivité du régime fiscal et le climat d’affaires ont été nettement améliorés au pays. En conséquence, le Canada est maintenant le pays du G-7 offrant le plus faible taux global d’imposition sur les nouveaux investissements des entreprises. 
  • Des analyses d’organisations indépendantes confirment la compétitivité du régime d’imposition des sociétés du Canada. À titre d’exemple, dans la publication Choix concurrentiels 2012, la société KPMG concluait que les coûts fiscaux totaux des entreprises au Canada étaient les plus bas du G-7 et qu’ils étaient plus de 40 % inférieurs à ceux que l’on observe aux États-Unis.

Citations

« À l'image du Canada, Ottawa possède une économie diversifiée, qui repose notamment sur les secteurs des communications sans fil et de la haute technologie, des sciences de la vie et de l'aérospatiale, ainsi que sur une diversité de services et de métiers professionnels. Tous ces secteurs devraient bénéficier des investissements proposés dans le Plan d'action économique de 2014. Notre plan axé sur des impôts bas donne des résultats : il crée des emplois, il maintient la croissance de l'économie, et il donnera lieu au rétablissement de l'équilibre budgétaire au Canada en 2015, tout en investissant dans l'actif le plus important de notre pays, c'est-à-dire les Canadiens. »

- Jim Flaherty, ministre des Finances

Produits connexes

Contacts

Marie Prentice
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-996-7861

Jack Aubry
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-996-8080

Restez branchés