Archivé - Le ministre des Finances ravi par le bond du Canada au 2e rang d'un classement mondial du climat des affaires

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Le classement Bloomberg des pays les plus attrayants pour les affaires montre les avantages du plan d’impôts bas pour l’emploi et la croissance du Canada

Le 22 janvier 2014 – Ottawa (Ontario) – Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, s’est réjoui aujourd’hui de la parution d’un important classement mondial du climat d’affaires, en vertu duquel le Canada a fait un bond au deuxième rang, devancé uniquement par Hong Kong. Ce résultat s’ajoute à la série de réussites du pays, comme l’obtention depuis six années de suite du premier rang mondial attribué par le Forum économique mondial au chapitre de la solidité du système bancaire national. Cela montre que l’utilisation responsable et disciplinée par le gouvernement de l’argent des contribuables pour soutenir la création d’emplois et favoriser la croissance économique porte ses fruits.

Le gouvernement du Canada demeure sur la bonne voie pour équilibrer le budget fédéral en 2015, ce qui contribuera à conserver de faibles taux d’intérêt, à attirer davantage d’investissements, à maintenir de faibles taux d’imposition et à assurer la viabilité des programmes sociaux.

Les faits en bref

  • Le Canada s’est classé au sixième rang dans l’évaluation Bloomberg de 2012, et il est actuellement l’un des rares pays qui continuent de se voir attribuer une cote de crédit AAA, assortie de perspectives stables, de la part de toutes les grandes agences de notation.
  • L’utilisation responsable et disciplinée de l’argent des contribuables devrait permettre de dégager un excédent en 2015-2016.
  • Le fardeau fiscal fédéral du Canada est actuellement à son niveau le plus faible, en proportion du produit intérieur brut, depuis plus de 50 ans; de plus, le Canada affiche les coûts fiscaux les plus bas pour les entreprises parmi les pays du Groupe des Sept (G-7).

Citations

« Je suis ravi de voir que le Canada s’est hissé à la deuxième place dans cette évaluation mondiale du climat des affaires. Ce résultat n’est pas étonnant, compte tenu de la conclusion du cabinet KPMG selon laquelle le total des coûts fiscaux des entreprises au Canada est le plus bas du G-7 et qu’il est de plus de 40 % inférieur à celui des États-Unis. Il s’agit d’une nouvelle reconnaissance internationale du fait que le plan d’impôts bas de notre gouvernement pour l’emploi et la croissance constitue une saine formule économique. »

- Jim Flaherty, ministre des Finances

Produits connexes

Contacts

Marie Prentice
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-996-7861

Jack Aubry
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-996-8080

Restez branchés