Archivé - Foire aux questions : Mise à jour des projections économiques et budgétaires

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Quelles sont les conclusions principales de la Mise à jour des projections économiques et budgétaires de cette année?

  • Le gouvernement demeure en bonne voie d’équilibrer le budget en 2015, et de dégager un excédent budgétaire de 3,7 milliards de dollars en 2015-2016.
  • Le déficit fédéral a été réduit de près des deux tiers depuis 2009-2010 et les dépenses de programmes directes sont à la baisse pour une troisième année consécutive.

Pourquoi est-ce si important de rétablir l’équilibre budgétaire?

  • Il est essentiel de maintenir la confiance envers le Canada pour préserver la solidité de la situation financière du pays, ce qui favorise la création d’emplois et de possibilités pour l’ensemble des Canadiennes et les Canadiens.
  • L’atteinte de l’équilibre budgétaire procure une stabilité qui donne confiance aux Canadiens et aux investisseurs étrangers.
  • L’atteinte de l’équilibre budgétaire permet de maintenir des taux d’intérêt peu élevés, d’attirer des investissements, de garder les impôts bas et d’assurer la viabilité des programmes sociaux.

Que nous révèle la Mise à jour à propos de la situation de l’économie canadienne et des menaces qui pèsent sur la croissance?

  • L’économie canadienne est demeurée résiliente malgré l’incertitude entourant l’économie mondiale. Plus de 1 million d’emplois ont été créés depuis le creux de la récession.
  • Le fardeau fiscal fédéral, en proportion du produit intérieur brut (PIB), est  à son plus faible niveau depuis 50 ans et une famille moyenne de quatre personnes économise maintenant plus de 3 200 $ en impôt chaque année par rapport à 2006.
  • Malgré tout, le pays n’est pas à l’abri des événements survenant à l’étranger. La demande mondiale a ralenti et les prix de plusieurs exportations canadiennes - surtout les prix des ressources naturelles - sont à la baisse.
  • Bien que les risques à court terme se soient atténués en Europe, d’importants défis demeurent. Il règne également davantage d’incertitude concernant la résilience des économies émergentes et la façon dont les États-Unis vont parvenir à réduire leur dette publique dans un contexte de débats conflictuels au sujet de la politique budgétaire.

Quelles mesures le gouvernement prend-il pour protéger l’économie canadienne?

  • Le gouvernement continue de prendre des mesures pour faire du Canada un concurrent solide dans l’économie mondiale. 
  • Par exemple, l’entente de principe concernant un accord commercial global conclue récemment avec l’Union européenne (UE) permettra au Canada de bénéficier d’un accès préférentiel à ce marché de plus de 500 millions de consommateurs. Ainsi, le Canada deviendra l’une des rares économies développées à jouir d’un accès préférentiel aux deux plus importants marchés mondiaux, soit l'Union européenne et les États-Unis, qui, ensemble, regroupent plus de 800 millions de consommateurs relativement aisés et représentent près de la moitié du PIB mondial.
  • Dans un contexte d’économie mondiale fragile, le gouvernement continuera de mettre l’accent sur le soutien de la croissance, la création d’emplois et le rétablissement de l’équilibre budgétaire en 2015, et ce, sans hausser les impôts et les taxes ni réduire les importants transferts qui appuient les soins de santé et les services sociaux.
  • Le Canada est devenu plus fort et il poursuivra dans cette voie parce qu’il a ciblé le long terme et a pris des mesures énergiques chaque fois que cela était nécessaire.