Faire croître notre économie ensemble : Rapport sommaire sur les consultations prébudgétaires fédérales de 2016

PDF Version - [503 ko]

Pour consulter un fichier PDF (format de document portable), votre ordinateur doit avoir un lecteur PDF. Si vous n'en avez pas déjà un, il existe de nombreux lecteurs PDF que vous pouvez télécharger gratuitement ou acheter dans Internet.

Table des matières

Message du ministre

William Francis Morneau

En ma qualité de ministre des Finances, j’ai comme priorité principale d’investir dans l’économie canadienne et d’en assurer la croissance. C’est pourquoi j’ai voyagé d’un océan à l’autre afin d’écouter ce que les Canadiennes et les Canadiens ont à dire sur leur économie et sur la façon dont, à leur avis, nous pourrions mieux collaborer afin de la renforcer.

Si nous voulons relever les réels défis auxquels notre pays fait face – des difficultés de la classe moyenne à la menace que représentent les changements climatiques –, il est indispensable que les Canadiens soient convaincus que le gouvernement est résolu à être à leur écoute.

Dans cette optique, le gouvernement a invité cette année tous les Canadiens à faire connaître leurs points de vue en organisant des consultations prébudgétaires sans précédent. Les Canadiens ont fait entendre leurs voix en s’exprimant soit en personne lors de l’une des nombreuses tables rondes, soit en répondant au sondage en ligne sur les consultations prébudgétaires ou encore en participant aux diverses séances organisées au moyen de Facebook Live et de Google Hangouts, voire en utilisant le courrier électronique ou le courrier postal. Au total, c’est plus de 250 000 échanges qui ont eu lieu entre la population canadienne et le gouvernement. Et à chaque fois, le gouvernement a été à l’écoute. Plus important encore, le gouvernement vous a compris et il est prêt à passer à l’action.

J’ai rencontré des membres des secteurs public et privé afin de connaître leurs points de vue. Un message est clairement ressorti de ces discussions : les Canadiens veulent que leur gouvernement mette en œuvre le plan qu’il s’est fixé pour assurer la croissance économique, renforcer la classe moyenne et aider les plus vulnérables.

Au cours des dernières semaines, j’ai été à la fois impressionné et stimulé par l’enthousiasme des Canadiens et l’amour indéfectible qu’ils portent à leur pays – comme en témoignent les anecdotes, les idées et les avis dont m’ont fait part les personnes que j’ai rencontrées ces derniers mois, pendant mon périple d’un bout à l’autre du pays dans le cadre des consultations prébudgétaires, ainsi que la passion qui anime celles et ceux qui ont choisi de réfléchir avec moi aux moyens de faire croître notre économie ensemble.

Dans les mois et les années à venir, cet esprit de dialogue guidera le gouvernement fédéral dans sa collaboration avec les provinces, les territoires, les peuples autochtones et tous les Canadiens, afin d’instaurer un changement positif.

Avec mes sincères remerciements,

L’honorable William F. Morneau
Ministre des Finances

Résumé

Tenues du 6 janvier au 23 février 2016, les consultations prébudgétaires de 2016 ont amené le ministre des Finances et le secrétaire parlementaire à voyager d’un bout à l’autre du Canada. Les Canadiens y ont participé de diverses façons, notamment dans le cadre de tables rondes en personne, d’événements publics, de clavardages et de forums en ligne, ou en soumettant des propositions en ligne, par courriel, par courrier ou par télécopieur.

Tout au long de ces consultations, les Canadiens se sont exprimés sur la façon dont le gouvernement devrait dépenser leurs impôts. Quel que soit le mode de consultation utilisé, la majorité des communications soumises ont principalement porté sur les thèmes suivants :

  • stimuler la croissance économique;
  • renforcer la classe moyenne;
  • aider les collectivités autochtones;
  • promouvoir les technologies propres et protéger l’environnement;
  • améliorer les soins de santé et résoudre d’autres enjeux sociaux;
  • investir dans l’infrastructure, les jeunes, les entreprises, la main-d’œuvre, la lutte contre la pauvreté et les aînés.

Il ressort clairement des commentaires transmis par les différents canaux que :

  • les Canadiens demandent à leur gouvernement de soutenir l’innovation et les investissements écologiques, qui auront des répercussions financières positives maintenant et pour les générations futures;
  • les Canadiens demandent à leur gouvernement d’aider les plus vulnérables;
  • les gens d’affaires demandent des programmes axés sur leurs besoins futurs, afin que leurs entreprises puissent croître et demeurer concurrentielles;
  • les Canadiens demandent un meilleur accès à l’éducation et des services de soins de santé améliorés.

Le présent rapport met en lumière les principales constatations ainsi que la portée et l’ampleur du processus consultatif ainsi qu’un résumé des renseignements recueillis.

Déroulement des consultations

Les consultations prébudgétaires de 2016 ont débuté le 6 janvier 2016 et ont pris fin à minuit, le 23 février 2016. Au cours de la planification et de la réalisation de ces consultations prébudgétaires, une approche souple et ouverte a été employée afin que les Canadiens puissent donner leur avis en utilisant le mécanisme qui leur convenait le mieux.

Ainsi, le plus grand nombre de Canadiens possible ont pu présenter leurs idées, leurs points de vue, leurs commentaires et leurs questions afin que le ministre des Finances et le gouvernement en tiennent compte dans le budget de 2016.

Nombre total d’interactions en fonction du mode de consultation, au 23 février 2016
(français et anglais regroupé)
Mode de consultation Total
Communications reçues dans le cadre du sondage en ligne sur les consultations prébudgétaires 5 267
Communications reçues par l’intermédiaire du compte de courriel des consultations prébudgétaires 12 4401
Télécopies et courrier traditionnel 1 135
Participants aux tables rondes, aux séances de clavardage et aux activités 1 500 (environ)
Nombre d’utilisations des mots‑clics #PBC16 et #CPB16 dans Twitter 8 330
Nombre de visionnements au moyen de Facebook Live et de YouTube de la séance organisée à l’Université Dalhousie le 12 janvier 2016 9 912
Nombre de visionnements au moyen de Facebook Live et de YouTube de la séance organisée à l’Université de Calgary le 20 janvier 2016 69 632
Nombre de visionnements au moyen de Facebook Live de la séance organisée au centre communautaire d’Ottawa le 22 février 2016 29 510
Communications et sommaires des tables rondes transmis au ministère des Finances par des députés 205
Consultations uniques de la page www.budget.gc.ca 111 514
Impressions à partir de la page LinkedIn du ministère des Finances 4 152
Nombre total d’interactions 253 597

En tout, plus de 250 000 interactions avec les Canadiens ont eu lieu pendant la période de consultation prébudgétaire, soit plus que lors de toute autre consultation.

Principales constatations

Les Canadiens ont exprimé leurs points de vue par divers canaux et dans le cadre de différentes activités organisées dans tout le Canada (tables rondes, communications soumises en ligne, séances diffusées sur Twitter et Facebook Live, communications soumises par des députés à la suite de consultations auprès de leurs électeurs, etc.)2. Les résultats de ces consultations sont exposés ci-après.

Classe moyenne et impôts

Il ressort de la quasi-totalité des communications portant sur la question de l’impôt que les participants sont favorables à une baisse des impôts et à une simplification du système fiscal. Dans un grand nombre des communications qui font référence à la classe moyenne, les réductions d’impôt annoncées en décembre 2015 ont été soulignées comme une mesure bienvenue. Un soutien a également été exprimé en faveur de la poursuite des efforts pour réduire l’impôt exigé de la classe moyenne et améliorer les prestations destinées aux familles avec enfants.

Durant les tables rondes en personne, les participants ont exprimé des opinions variées sur la façon dont les réductions d’impôt pourraient profiter aux Canadiens, y compris en ce qui concerne les baisses d’impôts optimales pour certains groupes ou secteurs et leurs avantages pour l’économie canadienne. Les discussions tenues lors des tables rondes et les communications soumises par les membres du public ont souvent révélé un soutien en faveur de mesures visant à faire augmenter l’impôt pour les grandes entreprises et à éliminer les possibilités d’évitement fiscal.

Les participants ayant utilisé les médias sociaux ont également indiqué qu’il conviendrait de simplifier le système fiscal ainsi que de lutter contre l’évasion fiscale et l’évitement fiscal. Ils ont également fait valoir qu’il y aurait lieu de réduire le taux d’imposition des petites entreprises.

Croissance économique et investissement dans l’infrastructure

Les participants soutiennent largement l’idée d’utiliser le budget fédéral pour favoriser la croissance économique. Dans l’ensemble, il ressort des communications qu’aux yeux des Canadiens, la notion de croissance englobe différents aspects, y compris des facteurs économiques, sociaux et environnementaux. Certains participants estiment que le meilleur moyen d’assurer la croissance consiste à accroître la compétitivité du Canada, notamment en faisant en sorte que le Canada demeure un lieu de choix pour l’investissement. Pour d’autres, la croissance passe en priorité par le développement des talents et l’amélioration de la situation de l’éducation et de l’emploi.

La plupart des communications et des commentaires reçus dans le cadre des tables rondes indiquent un large appui en faveur de l’idée que le gouvernement investisse dans les infrastructures. De façon générale, les participants ayant transmis leurs commentaires par courriel et en ligne mettent l’accent sur la dégradation des routes, des ponts, des transports collectifs et des infrastructures municipale. Dans les médias sociaux, les participants ont fait valoir que les réseaux d’approvisionnement en eau potable, les écoles, les routes, la durabilité de l’environnement, le transport en commun et les systèmes de train léger doivent constituer des priorités pour le gouvernement au chapitre des infrastructures.

Les recommandations formulées au cours des tables rondes ont souvent fait ressortir l’importance que les nouvelles initiatives viennent créer de la valeur et favoriser la croissance (par exemple, le transport en commun et les investissements dans les technologies renouvelables). Certaines personnes estiment quant à elles qu’il conviendrait d’entretenir et d’améliorer les infrastructures existantes plutôt que de mettre uniquement l’accent sur de nouveaux projets. Les participants ont également souligné l’importance de la collaboration entre tous les ordres de gouvernement. L’un des thèmes abordés lors des tables rondes et dans les médias sociaux a concerné la nécessité d’investir dans une infrastructure de la technologie de l’information qui soit plus inclusive afin de garantir un accès à Internet dans toutes les zones périphériques de l’ensemble des provinces et des territoires.

Technologies propres, énergie, protection de l’environnement et croissance verte

La protection de l’environnement a été désignée comme une priorité dans les différents modes de consultation. Parmi les suggestions avancées par le public figuraient l’imposition d’une taxe sur les émissions de gaz, la réduction du soutien gouvernemental aux combustibles fossiles et l’augmentation de l’investissement dans des sources d’énergie renouvelable et les infrastructures connexes. Les participants aux tables rondes ont dit souhaiter que l’on améliore la réglementation régissant les technologies propres et que l’on investisse davantage dans la formation pour les entrepreneurs et le développement des ressources. Les participants ont évoqué la possibilité d’accorder des subventions ou des mesures incitatives afin de favoriser l’utilisation des technologies éconergétiques dans les résidences et les entreprises.

Un certain nombre de communications portaient sur le développement des sources d’énergie renouvelable et l’investissement dans ce domaine, tandis que d’autres étaient en faveur du financement et de la construction de pipelines. Dans les deux cas (comme dans d’autres), les participants voyaient dans l’approche qu’ils proposaient des avantages sur le plan de la croissance économique, du commerce et de la création d’emplois.

Les participants ayant utilisé les médias sociaux ont estimé que le Canada devait assumer un plus grand leadership en matière d’énergie verte. Un certain nombre d’entre eux ont demandé au gouvernement de rétablir le programme d’amélioration éconergétique résidentielle et d’offrir d’autres mesures incitatives pour l’énergie verte.

Peuples autochtones

Lors des tables rondes en personnes animées par le ministre des Finances et le secrétaire parlementaire, il a souvent été question de l’importance de mobiliser davantage les peuples autochtones notamment en ce qui concerne l’éducation, la formation et l’emploi.

Parmi les thèmes qui ont souvent été abordés dans les communications à ce sujet, notons la nécessité d’améliorer les infrastructures et le logement dans les réserves ainsi que l’accès aux soins de santé, à l’éducation et aux possibilités d’emploi. Certaines personnes ont suggéré que l’on mette en œuvre des programmes sociaux afin de lutter contre l’itinérance chez les Autochtones, la toxicomanie et la violence physique tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des réserves.

Il a également été suggéré d’investir dans les infrastructures (c’est‑à‑dire améliorer les routes, le logement et les réseaux d’eau et d’égouts) pour les régions éloignées afin d’améliorer la qualité de vie dans les collectivités autochtones et de contribuer au développement des ressources. Les participants ayant pris part à la consultation par le biais des médias sociaux, notamment Facebook Live et Twitter, ont également rappelé qu’il était important d’améliorer l’infrastructure, particulièrement la qualité de l’eau dans les collectivités autochtones.

Éducation et jeunesse

Dans de nombreuses communications, les participants ont souligné l’importance de l’éducation et ont proposé à la fois d’améliorer l’accès aux études postsecondaires et d’en réduire le coût. En outre, il a souvent été suggéré qu’il y avait un lien entre l’accroissement de la formation et les possibilités d’emploi. Les propositions et les commentaires obtenus par le biais des médias sociaux indiquent que l’offre de formations spécifiques permettrait d’aider les particuliers et les entreprises à s’adapter aux changements d’ordre économique, technologique et social. Les discussions relatives aux besoins des jeunes Canadiens ont porté sur plusieurs sujets, notamment l’emploi, l’éducation et la formation.

Les participants se sont dits d’avis qu’il faudrait soutenir des programmes d’entrepreneuriat et d’innovation afin de développer des talents canadiens et de répondre aux problèmes de main-d’œuvre. Certaines personnes ont également fait valoir que les programmes actuels d’études postsecondaires ne correspondaient pas toujours aux besoins du marché du travail. Par ailleurs, il a été suggéré qu’il serait judicieux de financer des programmes de littéracie, notamment pour les nouveaux Canadiens et les Autochtones.

Dans les médias sociaux, les participants ont souvent insisté sur le fait que l’une des priorités du gouvernement devrait être de trouver des solutions aux problèmes des jeunes, sur le plan notamment de l’emploi et de l’endettement des étudiants. L’un des autres points souvent abordés par les personnes ayant participé aux consultations par le biais des médias sociaux concernait les services de garde d’enfants à prix abordable.

Travail et pauvreté

Certains participants ont suggéré des mesures particulières destinées à répondre au problème de la pauvreté au Canada, particulièrement chez les jeunes vivant dans les collectivités du Nord. Il a été proposé d’améliorer l’accès au logement social ainsi que son financement et d’examiner plus en détail la possibilité d’instaurer un revenu minimal garanti.

Il ressort de nombreuses communications que les Canadiens souhaitent que l’on crée des emplois bien rémunérés et stables. Les suggestions recueillies ont été nombreuses et variables tant du point de vue de leur nature que de leurs objectifs, allant de l’instauration d’incitatifs fiscaux destinés à accroître l’emploi, à la réduction des coûts d’exploitation liés à l’emploi en passant par l’amélioration de l’accès à l’aide pour les personnes au chômage ou sont sous‑employées. Les participants ont également mentionné qu’il fallait reconnaître les certifications professionnelles des immigrants.

Lors des tables rondes, les discussions ont porté notamment sur la nécessité de créer des programmes de recyclage et de remise à niveau pour les particuliers de classe moyenne ainsi que pour les Canadiens en situation de vulnérabilité. Dans les médias sociaux, les participants ont également indiqué que le problème de la pauvreté, notamment le logement, comptait au nombre des questions que le gouvernement devrait traiter en priorité.

En outre, les participants ayant pris part aux consultations par le biais des médias sociaux ont demandé au gouvernement d’aider les Canadiens en situation de vulnérabilité, notamment les personnes à faible revenu, les aînés, les sans‑abri et les personnes handicapées. Certains participants estiment également que le gouvernement devrait s’assurer que l’on dispose de solutions plus abordables en matière de logement.

Aînés et retraite

Un certain nombre de communications ont été favorables à la prise de mesures pour améliorer le Régime de pensions du Canada et le traitement fiscal des régimes d’épargne‑retraite. D’autres communications abordant la question des services et de la retraite contenaient des recommandations concernant l’âge de la retraite, la pauvreté, le logement et la poursuite de la collaboration avec les provinces et les territoires dans le dossier de la réforme des pensions. Les communications écrites et les tables rondes en personnes ont été les principales sources des recommandations sur les questions relatives à la réforme du régime de l’impôt et des investissements et à la création d’emplois ainsi que sur la nécessité de s’attaquer au problème de la réduction de la pauvreté et d’accroître le nombre de logements abordables pour les aînés.

Lors des tables rondes, les participants ont fait valoir que l’on se devait de mieux aider les aînés en améliorant l’infrastructure de soins à domicile, en finançant ce type de soins à domicile ainsi qu’en développant les soins palliatifs. En outre, ils ont souligné qu’il était important de venir en aide aux membres plus âgés de la population active. Les participants ayant utilisé les médias sociaux ont eux aussi estimé que le dossier des aînés, notamment l’accès au logement et aux soins de santé, comptait au nombre des questions que le gouvernement devrait traiter en priorité.

Entrepreneurs, petites entreprises, commerce, haute technologie et innovation

La question des secteurs de la haute technologie et de l’innovation a été abordée dans de nombreuses communications. À cet égard, les participants ont généralement suggéré d’augmenter les fonds destinés à la recherche et développement et de contribuer au financement de la commercialisation de produits. Il a également été mentionné à maintes reprises qu’il importait de réduire les formalités administratives et réglementaires qui pèsent sur les entrepreneurs et les propriétaires de petites entreprises, d’une part, et de favoriser l’accès de ces derniers au capital de risque, d’autre part. Certaines communications contenaient des recommandations en vue de la mise en œuvre de mesures précises à l’échelle locale et nationale, visant à favoriser le démarrage puis la croissance des petites entreprises.

Lors des réunions en personnes et des communications où il a été question du commerce, les participants ont souvent indiqué qu’il convenait d’établir des relations commerciales avec d’autres pays, ou de les améliorer, et d’intervenir sur la scène internationale afin de soutenir certains secteurs en particulier (fabrication, haute technologie, bois d’œuvre, industries soumises à la gestion de l’offre, etc.). Les participants ont également insisté sur l’importance d’améliorer et de finaliser l’Accord sur le commerce intérieur, qui renforcerait le marché intérieur du Canada.

Des intervenants, particulièrement dans les médias sociaux, ont fait valoir qu’il était important de trouver des façons novatrices de s’assurer que les investisseurs restent au Canada. À leurs yeux, l’innovation est également un facteur déterminant dans l’optique de la commercialisation. En outre, lors de ces discussions, il a souvent été question de soutenir les programmes d’entrepreneuriat et d’innovation, de favoriser l’émergence des talents canadiens, d’inciter le Canada à se mondialiser, d’attirer les talents et de trouver des solutions aux problèmes de la main d’œuvre. Les participants ont également indiqué qu’il fallait attirer des travailleurs étrangers au Canada.

Soins de santé, communauté et enjeux sociaux

Un certain nombre de personnes ont suggéré de financer des initiatives axées sur la communauté (centres communautaires, parcs, programmes pour les jeunes et les nouveaux immigrés). Certaines communications portaient sur des projets et des enjeux requérant une collaboration entre tous les ordres de gouvernement, par exemple le rétablissement du financement de programmes auxquels on avait mis fin ou la création de nouveaux programmes nationaux afin de contribuer à l’amélioration des soins de santé. Des participants ayant pris part aux consultations par le biais des médias sociaux ont également demandé au gouvernement de respecter sa promesse électorale d’aider les anciens combattants.

Dans les courriels envoyés au compte des consultations prébudgétaires ainsi que dans le sondage en ligne, il a été question à plusieurs reprises des soins de santé. En règle générale, les participants aux tables rondes ont indiqué qu’ils souhaitaient que l’on travaille à l’amélioration des partenariats, des relations de travail et de la communication et que l’on s’efforce de réduire le dédoublement des tâches entre les administrations fédérale et provinciale. Il a également été suggéré d’augmenter le nombre des services de garde d’enfants, de faire en sorte qu’ils soient plus abordables ainsi que d’accroître les fonds destinés à contribuer à l’administration des organismes non gouvernementaux, des groupes de bénévoles et des groupes communautaires dont la mission est de venir en aide aux plus vulnérables.

Brève description des modes de consultation utilisés

Les pages qui suivent présentent plus en détail les différents modes de consultation utilisés et le type de résultats qu’ils ont permis d’obtenir.

A) Sondage en ligne

Les Canadiens ont été invités à répondre à un sondage en ligne sur le site Web du ministère des Finances. Plus de 5 0003 Canadiens y ont répondu en formulant des conseils et des recommandations. Le sondage comportait quatre questions ouvertes de façon à permettre aux internautes de s’exprimer librement (voir l’annexe I).

À la cinquième question, il était demandé aux Canadiens de classer par ordre de priorité les dix secteurs où le gouvernement devrait investir afin de contribuer à la croissance économique. Il ressort des résultats de cet exercice que la croissance économique, les soins de santé et l’infrastructure constituent les trois principales priorités, suivies de la pauvreté chez les enfants, les familles de la classe moyenne, l’impôt et les jeunes Canadiens. Les collectivités vertes, le commerce international et intérieur et la retraite ont occupé les trois derniers rangs de la liste des dix secteurs à classer.

Sur lequel des enjeux que le Canada fait face le gouvernement devrait-il le plus axer ses efforts? Veuillez utiliser une échelle de 1 à 10, où 1 signifie la plus grande priorité et 10, la moins importante.
Answer Options Weighted average
Croissance économique 6,7
Soins de santé  6,6
Infrastructure 6,5
Pauvreté chez les enfants  5,8
Familles de la classe moyenne  5,5
Jeunes Canadiens  5,3
Impôts et taxes 5,3
Collectivités écologiques  4,9
Commerce national et international 4,6
Retraite  4,4

B) Médias sociaux

Les médias sociaux ont été davantage utilisés que lors des précédentes consultations prébudgétaires. C’est essentiellement Google Hangouts, les séances Facebook Live et Twitter qui ont été utilisés pour engager le dialogue direct par l’entremise des médias sociaux. Ce type de dialogue a permis d’obtenir un large éventail de commentaires authentiques sur les questions qui intéressent les Canadiens. Des dizaines de milliers de Canadiens se sont connectés pour poser des questions en direct et entendre les réponses du ministre. Ce type de mobilisation a également donné lieu à l’organisation de campagnes et d’activités indépendantes permettant d’examiner plus en profondeur des questions concernant certains secteurs en particulier.

Bill Morneau tweet : Excellent dialogue avec des #entrepreneurs sur leurs idées pour les #CPB16. Merci @Startup_Canada d'avoir organisé le #StartupChats!

C) Communications écrites

Les Canadiens ont également été invités à soumettre leurs idées par l’intermédiaire de canaux traditionnels, en utilisant le courrier postal et le compte de courriel des consultations prébudgétaires. Du 6 janvier au 23 février 2016, le ministère des Finances a reçu plus de 12 000 communications et messages.

D) Tables rondes en personne animées par le ministre et le secrétaire parlementaire

Le ministre des Finances et le secrétaire parlementaire ont effectué une tournée pancanadienne afin de rencontrer des experts et des membres des différentes collectivités et industries. Durant 11 jours, ils ont parcouru le Canada pour se rendre dans 14 villes différentes et ils ont animé plus de 20 tables rondes, activités et séances de clavardage, ce qui leur a permis de rencontrer plus de 1 500 Canadiens en personne.

Le ministre des Finances et le secrétaire parlementaire ont organisé leur dernière séance de discussion ouverte sur les consultations prébudgétaires au Centre communautaire Richelieu‑Vanier, à Ottawa, le lundi 22 février 2016.

E) Réunions et communications à l’initiative de députés

Dans l’ensemble du Canada, des députés ont également organisé des consultations prébudgétaires au sein de leurs communautés respectives afin d’engager le dialogue avec les Canadiens en vue de la préparation du budget de 2016. Au terme de la période de consultation, le ministère des Finances avait reçu plus de 205 communications émanant de 89 députés issus de l’ensemble du Canada, notamment des rapports dans lesquels les députés présentent les événements qu’ils ont organisés dans leurs circonscriptions ainsi que les commentaires qui leur ont été transmis directement par les membres de leur communauté.

F) Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Le Comité permanent des finances de la Chambre des communes a mené des audiences approfondies afin d’obtenir directement des intervenants des renseignements qui faciliteront ses délibérations sur le prochain budget fédéral. Il est possible de consulter le résultat des travaux du Comité sur le site Internet du Comité.

Le ministre des Finances a comparu devant le Comité le 23 février 2016 afin de répondre à des questions sur les prévisions de croissance économique du Canada et la nouvelle orientation adoptée par le gouvernement pour transformer l’économie afin de mieux appuyer la classe moyenne. Il a également exposé en détail les observations recueillies lors les consultations prébudgétaires ainsi que la façon dont les priorités cernées étaient prises en considération en vue d’être intégrées dans le budget fédéral et dans de futures initiatives.

Prochaines étapes

Le ministre des Finances déposera le budget de 2016 à la Chambre des communes le 22 mars 2016. Ce budget sera le reflet de la volonté des Canadiennes et des Canadiens de faire aller de l’avant notre plan pour faire croître l’économie, renforcer la classe moyenne et aider les plus vulnérables.

Annexe

Les Canadiens ont été invités à répondre à un sondage en ligne sur le site Web du ministère des Finances. Les questions présentées ci‑dessous ont également été utilisées lors des discussions pendant les tables rondes afin d’obtenir une rétroaction.

  1. Selon vous, comment pouvons-nous mieux aider la classe moyenne?
  2. Quelles infrastructures sont les plus susceptibles de favoriser la croissance de l’économie et de contribuer à la protection de l’environnement ainsi qu’à l’atteinte de vos priorités locales?
  3. Comment pouvons-nous assurer la croissance économique, protéger l’environnement et répondre aux priorités locales tout en nous assurant que les personnes les plus vulnérables ne soient pas laissées pour compte?
  4. Enfin, la mise en œuvre de ces nouvelles priorités et initiatives est-elle réaliste? Est-ce qu’elle contribuerait à la croissance de notre économie?

Liens connexes


1 Plus de 9 000 communications ont été le fruit d’une campagne en ligne parrainée par un intervenant pour inciter les Canadiens à soumettre leurs observations par écrit.

2 L’analyse qualitative présentée dans cette section donne un aperçu des enjeux abordés par l’intermédiaire des différents canaux. Bon nombre des communications et des commentaires traitaient de plusieurs questions. À titre d’exemple, les questions des technologies propres, de l’énergie verte, de l’innovation, de l’infrastructure et des crédits d’impôt ont souvent été abordées dans une même communication. Aucun renseignement personnel et géographique n’a été recueilli, puisque l’objectif consistait à cerner des thèmes à l’échelle nationale.

3 En tout, 5 267 sondages ont été consignés (398 en français et 4 869 en anglais).