Le texte prononcé fait foi

Budget de 2017 : Bâtir une classe moyenne forte
Allocution de l'honorable Bill Morneau, c.p., député, devant les membres de la Chambre de commerce de Calgary

Le 27 mars 2017

Introduction

Bonjour, et merci d'être présents aujourd'hui.

Je suis très heureux d'être de retour à Calgary.

Vous avez peut-être entendu que mercredi dernier, j'ai déposé le deuxième budget de notre gouvernement, intitulé Bâtir une classe moyenne forte, un an jour pour jour après le dépôt de notre premier budget.

Depuis le tout début, nous travaillons avec acharnement pour renforcer la classe moyenne et faire croître l'économie.

Et il n'a jamais été aussi important de le faire.

À la suite de la baisse marquée des prix du pétrole qui sévit depuis plus de 2 ans maintenant, les Albertaines et les Albertains comprennent tout à fait comment des enjeux à l'étranger peuvent mettre notre volonté à l'épreuve.

Mais je sais que les Albertains ne reculent pas face à un défi. Vous persévérez et vous transformez les défis en occasions.

Notre deuxième budget vise à donner aux Canadiens les outils et les compétences dont ils ont besoin pour saisir ces occasions.

C'est un plan qui place les personnes compétentes, talentueuses et créatives du Canada au cœur d'une économie de l'avenir plus innovatrice – une économie qui créera des emplois pour la classe moyenne aujourd'hui et demain.

Ce plan, nous avons commencé à le mettre en place il y a 18 mois, lorsque nous avons baissé l'impôt pour les Canadiens de la classe moyenne.

Depuis janvier 2016, près de 9 millions de Canadiens ont moins d'impôt à payer sur chacun de leurs chèques de paie.

Nous avons mis en place la nouvelle Allocation canadienne pour enfants, plus généreuse et mieux ciblée, qui accorde un plus grand soutien aux familles ayant des enfants qui en ont le plus besoin.  

À la suite de la mise en place de l'Allocation canadienne pour enfants, environ 300 000 enfants de moins vivront dans la pauvreté en 2017 qu'en 2014.

Nous avons accordé un plus grand soutien aux étudiants, aux femmes et aux peuples autochtones afin de les aider à réaliser leur plein potentiel.

De concert avec nos partenaires provinciaux et territoriaux, nous avons bonifié le Régime de pensions du Canada, profitant d'une occasion qui ne se présente qu'une fois par génération, et nous avons renforcé notre système de soins de santé.

Les progrès que nous avons réalisés donneront lieu à une économie meilleure et plus forte pour les Albertains et pour les Canadiens.

Et, en fait, nous en constatons déjà un certain impact.

De nouvelles données probantes révèlent que les pires effets du choc pétrolier s'estompent.

Le nombre d'emplois dans la province a augmenté de près de 20 000 depuis juillet 2016.

De plus, au cours de la dernière année, nous avons observé une croissance prometteuse des dépenses de consommation et du secteur du logement.

Mais je sais que les familles de l'Alberta ont vécu une situation plus difficile que la plupart des autres Canadiens.

Je tiens à vous faire savoir que votre gouvernement est conscient de cette réalité et qu'il est à vos côtés.

À la fin de février, j'ai visité Fort McMurray.

J'ai eu l'occasion de voir de mes propres yeux l'esprit de communauté qui règne alors que les habitants rebâtissent leur maison et leur vie.

Je reconnais donc que, malgré des signes prometteurs, les familles demeurent inquiètes.

Nous savons qu'elles s'inquiètent de leur avenir et de l'avenir de leurs enfants.

Et nous savons que nous pouvons en faire plus.

Nous pouvons en faire plus pour aider l'économie et pour aider les Albertains à se préparer pour les emplois d'aujourd'hui et de demain.

C'est précisément l'objectif du budget de 2017.

Il s'agit de donner aux Canadiens les compétences dont ils ont besoin pour réussir dans une économie en évolution.

Il s'agit de créer des possibilités d'apprentissage permanent afin que le prochain emploi soit un meilleur emploi. 

Il s'agit de saisir les occasions qui découlent de l'innovation.

Comme vous le savez très bien, nous vivons dans une période de grands changements.

En tant que pays, nous devons tracer une voie qui permettra à tous de profiter de ces changements.

Le budget de 2017 nous transporte dans cette voie.

En bref, nous investissons dans les gens, parce que la plus grande force de notre pays réside dans le talent et la créativité des Canadiens.

Le Canada possède déjà l'une des mains-d'œuvre les plus éduquées au monde.

Toutefois, dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle, il faut en faire plus pour que les travailleurs canadiens puissent apprendre, s'adapter et obtenir de bons emplois tout au long de leur vie professionnelle.

Pour nous assurer qu'un plus grand nombre de Canadiens sans emploi ou sous-employés pourront accéder aux mesures de soutien à la formation et à l'emploi dont ils ont besoin pour trouver et conserver de bons emplois, nous augmentons considérablement – de 2,7 milliards de dollars – l'aide fédérale aux provinces et aux territoires. 

Pour les Canadiens qui cherchent un emploi, cette mesure se traduira par davantage de possibilités de mettre à niveau leurs compétences, d'acquérir de l'expérience ou d'obtenir de l'aide pour démarrer leur propre entreprise.

Elle signifie aussi un soutien accru, par exemple des services d'orientation professionnelle, pour les aider à planifier leur carrière. 

De plus, nous utiliserons mieux des assouplissements déjà prévus dans le programme d'assurance‑emploi, assouplissements qui permettent aux travailleurs au chômage qui reçoivent des prestations d'assurance‑emploi de conserver ces prestations lorsqu'ils retournent aux études ou suivent une formation.

Le budget témoigne de nos efforts pour permettre à nos jeunes de connaître le meilleur départ possible.

Nous prendrons des mesures pour faire la promotion des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques dès le début de l'éducation scolaire, tout particulièrement auprès des jeunes femmes, des filles et des jeunes Autochtones. 

Et nous investirons pour faire en sorte que le codage devienne une compétence de base acquise par nos enfants tout comme la lecture et l'écriture, en tirant parti du travail réalisé par des organismes remarquables comme Ladies Learning Code et Actua.

Je veux d'un avenir où les jeunes femmes canadiennes maîtrisent l'anglais, le français et le C Plus Plus, où elles se sentent aussi en mesure que les hommes de saisir les occasions qui se présentent dans une économie plus innovatrice.

Afin d'aider un plus grand nombre de jeunes Canadiens, y compris les jeunes vulnérables, à faire la transition des études au travail et à démarrer leur carrière du bon pied, nous investirons dans la Stratégie emploi jeunesse.

Le budget de 2017 comprend un ensemble complet de mesures axées sur les compétences et la formation qui contribuera à rendre la plus importante ressource du Canada – sa population – encore meilleure. 

Dans notre deuxième budget, nous voulons faire en sorte que les Canadiens aient les outils dont ils ont besoin pour s'épanouir dans une économie axée sur l'innovation – et nous prenons des mesures audacieuses pour faire du Canada un centre de l'innovation de calibre mondial.

Des centres urbains aux fermes, des chercheurs qui souhaitent obtenir de nouveaux brevets aux entrepreneurs qui travaillent à commercialiser leurs produits, l'innovation permet aux Canadiens de s'adapter au changement et de se préparer pour l'avenir. 

Nous devons nous appuyer sur notre bilan bien étoffé de réussites en misant sérieusement sur des secteurs de l'économie qui présentent un potentiel énorme de croissance future.

Il s'agit entre autres des secteurs très concurrentiels de la fabrication de pointe, des sciences biologiques et de la santé, et des ressources propres.

À l'échelle mondiale, le marché des technologies propres vaut plus de 1 billion de dollars (1 000 milliards), et sa croissance se poursuivra au cours de la prochaine décennie. 

Des endroits comme l'Alberta, avec leur grande expérience de l'innovation en matière d'énergie, sont dans une position idéale pour contribuer à cette croissance et en profiter.

Et le budget de 2017 vous donnera les moyens de le faire.

Afin de favoriser la croissance des entreprises, le gouvernement s'emploiera à offrir le bon mélange de soutien financier, d'appui technique et de conseils aux entreprises, ainsi que des occasions de trouver des clients partout dans le monde. 

Afin de permettre aux entreprises en démarrage d'obtenir les fonds dont elles ont besoin, nous mettons jusqu'à 400 millions de dollars à la disposition de la Banque de développement du Canada dans le but de rendre le capital de risque plus accessible à l'étape avancée pour les entreprises en croissance, dans le cadre de l'initiative de catalyse du capital de risque. Si on tient compte des fonds du secteur privé qui seront mobilisés, ce financement pourrait se traduire par une injection d'environ 1,5 milliard de dollars dans le marché des capitaux d'innovation du Canada.

Le nouveau Fonds stratégique pour l'innovation, doté d'une enveloppe de 1,26 milliard de dollars sur 5 ans, permettra d'attirer et d'appuyer de nouveaux investissements de haute qualité dans les entreprises qui œuvrent au sein des secteurs dynamiques et émergents, comme les technologies propres et l'agroalimentaire.

Dans le cadre de ce budget, notre gouvernement affectera 125 millions de dollars au lancement d'une stratégie pancanadienne en matière d'intelligence artificielle.

Cette stratégie permettra de relier des centres d'expertise comme celui d'Edmonton à ceux de Toronto-Waterloo et de Montréal, et positionnera le Canada comme une destination de calibre mondial pour les entreprises désirant investir dans l'intelligence artificielle et l'innovation.

De plus, en vertu d'un nouveau programme d'approvisionnement, le gouvernement agira à titre de premier client pour appuyer des entreprises canadiennes nouvelles ou émergentes, afin qu'elles puissent croître, créer de nouveaux emplois et trouver de nouveaux clients partout dans le monde.

Par l'intermédiaire du budget de 2017, notre gouvernement repense radicalement notre façon de mobiliser les entreprises, les chercheurs et les investisseurs pour saisir les occasions qu'offre l'économie de l'innovation, et pour permettre à tous les Canadiens d'en profiter.

Notre gouvernement sait qu'il est possible de faire mieux.

Et nous savons que la meilleure façon d'accroître la prospérité pour le plus grand nombre de Canadiens est d'effectuer aujourd'hui des investissements judicieux dans les gens et dans l'économie afin que tous deux se développent à long terme.

Nous demeurons résolus à faire cela d'une manière réaliste, viable et responsable, tout en maintenant notre faible ratio de la dette au PIB.  

Nous bâtissons un pays où chacun a l'occasion de contribuer à une croissance économique forte et d'en profiter.

Avec notre plus récent budget et son accent ambitieux sur les compétences et l'innovation, nous avons franchi une autre étape importante dans cette voie.

Je suis impatient de collaborer avec vous pour aller encore plus loin.

Je vous remercie.