Ottawa, le 6 juin 2011
2011-044

Archivé - Le gouvernement du Canada dépose de nouveau La prochaine phase du Plan d’action économique du Canada – Des impôts bas pour stimuler la croissance et l’emploi

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Document connexe :


L’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, a déposé de nouveau aujourd’hui le budget de 2011, intitulé La prochaine phase du Plan d’action économique du Canada – Des impôts bas pour stimuler la croissance et l’emploi.

« La mise en œuvre de la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada préservera l’avantage du Canada au sein de l’économie mondiale, renforcera la sécurité financière des travailleurs, des aînés et des familles du Canada et procurera la stabilité nécessaire pour garantir la reprise de notre économie dans un monde incertain », a déclaré le ministre Flaherty.

Le 22 mars 2011, le gouvernement a déposé à la Chambre des communes le budget de 2011, intitulé La prochaine phase du Plan d’action économique du Canada – Des impôts bas pour stimuler la croissance et l’emploi. Ce budget n’a cependant pas été adopté avant la dissolution du Parlement, le 26 mars 2011.

« Le jour des élections, les Canadiennes et les Canadiens ont fait savoir qu’ils soutenaient les réalisations économiques du gouvernement et son plan pour veiller à ce que le Canada demeure à l’avant-garde de la croissance et de la création d’emplois », a indiqué le ministre Flaherty.

C’est pourquoi le présent budget contient toutes les mesures annoncées dans le budget du 22 mars en plus de celles qui suivent :

Prenant appui sur le contexte durable caractérisé par des impôts peu élevés et sur les politiques favorables à la croissance adoptées depuis 2006, la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada visera à soutenir la création d’emplois, à venir en aide aux familles et aux collectivités, à investir dans l’innovation, l’éducation et la formation, et à préserver l’avantage financier du Canada.

Soutenir la création d’emplois

Le gouvernement soutiendra la création d’emplois en aidant les entreprises et les entrepreneurs à réussir, en veillant à ce que les impôts demeurent peu élevés, en investissant dans des projets d’importance nationale et en préservant l’image de marque du Canada comme l’un des meilleurs endroits où investir. Pour appuyer ces priorités, la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada :

Venir en aide aux familles et aux collectivités

Le gouvernement viendra en aide aux familles et aux collectivités pour que tous les Canadiens profitent d’un niveau de vie élevé et que nos collectivités demeurent dynamiques et sûres. Pour investir dans ces objectifs, la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada :

Investir dans l’innovation, l’éducation et la formation

Le gouvernement favorisera la recherche sur les technologies de pointe et donnera aux Canadiens les possibilités et les incitatifs d’acquérir les compétences nécessaires pour occuper des emplois sur le marché du travail d’aujourd’hui. Pour réaliser d’importants progrès au regard de ces priorités, la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada :

Préserver l’avantage financier du Canada

Le plan en trois points du gouvernement établi dans le budget de 2010 afin de rétablir l’équilibre budgétaire est en voie de produire des économies de 17,6 milliards de dollars sur cinq ans. La prochaine phase du Plan d’action économique du Canada pousse ces initiatives plus loin à l’aide de mesures conçues pour dégager des économies supplémentaires sur cinq ans et qui visent à :

Le ministre Flaherty a indiqué que, lorsque cet examen stratégique et fonctionnel sera terminé, il permettra de dégager des économies annuelles de 4 milliards de dollars et fera en sorte que le gouvernement rétablisse l’équilibre budgétaire d’ici 2014-2015, soit une année plus tôt que prévu. Les économies découlant de l’examen ne sont pas prises en compte dans le budget de 2011, mais elles seront signalées et inscrites dans le budget de 2012, une fois que l’examen sera achevé.

Pour plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Mary Ann Dewey-Plante
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-996-7861

Jack Aubry
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-996-8080

Pour recevoir un courriel chaque fois qu’un communiqué est publié, inscrivez-vous.