Ottawa, le 17 janvier 2011
2011-003

Archivé - Le gouvernement Harper adopte des mesures prudentes pour appuyer la stabilité à long terme du marché canadien du logement

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces informations dans un autre format, veuillez communiquez avec nous.

Document connexe :


L’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, et l’honorable Christian Paradis, ministre des Ressources naturelles, ont annoncé aujourd’hui que des rajustements prudents seraient apportés aux règles s’appliquant aux prêts hypothécaires assurés bénéficiant d’une garantie du gouvernement, afin d’appuyer la stabilité à long terme du marché canadien du logement et de soutenir les familles de travailleurs canadiens qui épargnent grâce à leur propriété résidentielle.

« Le secteur du logement au Canada est bien réglementé, et cet important avantage nous a permis d’éviter les erreurs commises par d’autres pays, tout en nous protégeant des pires conséquences de la récession mondiale, a déclaré le ministre Flaherty. Les mesures prudentes que nous annonçons aujourd’hui consolident cet avantage en encourageant les familles canadiennes, qui travaillent très fort, à épargner en investissant dans leur maison et dans l’avenir. »

« L’économie demeure la grande priorité de notre gouvernement, a ajouté le ministre Paradis. Notre gouvernement continuera de prendre les mesures qui s’imposent afin d’assurer la stabilité et la certitude économique du marché canadien du logement. »

Les nouvelles mesures prévoient ce qui suit :

  • La période maximale d’amortissement des nouveaux prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement et dont le ratio prêt-valeur est supérieur à 80 % passera de 35 ans à 30 ans. Cela procurera aux Canadiens une nette réduction du total des paiements d’intérêt sur les prêts hypothécaires. Cela leur permettra aussi d’accroître plus rapidement la valeur nette de leur habitation et les aidera à rembourser leur prêt hypothécaire avant la retraite.
  • Le montant maximal pouvant être emprunté lors du refinancement d’une hypothèque passera de 90 % à 85 % de la valeur de l’habitation. Cela encouragera les propriétaires à utiliser leur habitation comme mécanisme d’épargne et limitera la pratique consistant à convertir les dettes de consommation en prêts hypothécaires garantis par les contribuables.
  • Le gouvernement cessera d’offrir une garantie d’assurance dans le cas des lignes de crédit garanties par l’habitation, telles que les marges de crédit hypothécaires. Ainsi, les risques associés aux produits de crédit à la consommation que l’on utilise pour emprunter de l’argent dont l’utilisation n’est pas liée à des achats concernant l’habitation seront gérés par les institutions financières, et non par les contribuables.

La surveillance continue du gouvernement en matière de prêt hypothécaire et le solide régime de surveillance qui sous-tend cette activité, combinés avec l’approche prudente appliquée par les institutions financières du pays au fil des ans, ont permis au Canada de maintenir la vigueur et la stabilité de ses marchés du logement et du crédit hypothécaire.

Les rajustements au cadre de garantie de l’assurance hypothécaire entreront en vigueur le 18 mars 2011. L’élimination de la garantie d’assurance du gouvernement relativement aux marges de crédit hypothécaires prendra effet le 18 avril 2011.

Pour plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Annette Robertson
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Finances
613-996-7861

Jack Aubry
Relations avec les médias
Ministère des Finances
613-996-8080

Pour recevoir un courriel chaque fois qu'un communiqué est publié, inscrivez-vous.